Chaire à prêcher de l'église Saint-Étienne de Jargeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chaire à prêcher de l'église Saint-Étienne de Jargeau
45 Jargeau-Eglise - Chaire.jpg
La chaire à prêcher dans l'église Saint-Étienne
Présentation
Type
Destination initiale
Destination actuelle
Culte catholique
Style
Rocaille
Matériau
Fer forgé, bois
Construction
Hauteur
6 mètres
Propriétaire
Commune de Jargeau
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Centre-Val de Loire
Département
Arrondissement
Commune
Adresse
Place du Grand-Cloître
Accès et transport
Stationnement
Boulevard Carnot
Autobus
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Centre-Val de Loire
voir sur la carte du Centre-Val de Loire
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Loiret
voir sur la carte du Loiret
Red pog.svg

La chaire à prêcher de l'église Saint-Étienne de Jargeau est une chaire située dans l'église Saint-Étienne de Jargeau dans le département du Loiret en région Centre-Val de Loire[1].

La chaire date de la moitié du XVIIIe siècle et est classée monument historique au titre d'objet depuis 1911.

Géographie[modifier | modifier le code]

La chaire à prêcher est installée dans l'église Saint-Étienne de Jargeau située dans le centre ville de la commune sur la place du Grand-Cloître.

Description[modifier | modifier le code]

L'inscription Perdoux m'a fait visible le long de l'escalier

La chaire à prêcher est de forme hexagonale, elle est suspendue et construite principalement en fer forgé de style rocaille[1].

Le monument a été réalisé sous le règne du roi de France Louis XV en 1755[1].

Elle a été forgée par le ferronnier Perdoux et porte, le long de l'escalier, l'inscription suivante : « Fait par les soins de Messire I.F. Dubourg, chanoine curé, I. Juteau, P. Tondu Gaziers, P. Perdoux m'a fait ». Elle est classée monument historique le 16 mai 1911[1].

Elle est adossée au deuxième pilier nord de la nef en partant du chœur et suspendue. Elle est composée d'une cuve hexagonale que soutient un culot en dome[1]. Le dorsal, qui s'appuie sur le pilier est fait d'un panneau galbé en plan flanqué de volutes[1].

La chaire est dotée d'un escalier tournant avec portillon. Elle est faite en fer forgé et en tôle percée. Les marches, le dorsal et l’abat-voix sont en bois, la pomme de la rampe est en cuivre et de la toile de jute verte est apposée contre les panneaux de la cuve[1].

La chaire été restaurée entre 1951 et 1972[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h « La chaire », notice no IM45000023 sur la base Palissy

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]