Chahla Chafiq-Beski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chahla Chafiq
Chahla Chafiq-Beski on BBC Persian.png
Chahla Chafiq-Beski en février 2019.
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Site web
Distinctions

Chahla Chafiq-Beski (née en 1954) est une sociologue et écrivaine iranienne, vivant en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Militante de gauche, Chahla Chafiq fuit le régime Khomeiny en 1982 pour s'exiler en France[1].

De 2004 à 2014, elle dirige l’Agence de développement des relations inter-culturelles pour la citoyenneté (ADRIC), une association loi 1901. Deux guides de l'ADRIC sont parus sous sa direction: Face aux violences et aux discriminations : accompagner les femmes issues des immigrations et Agir pour la laïcité dans un contexte de diversité culturelle. Des idées reçues à une pratique citoyenne. Ces guides ont reçu le label « Année européenne du dialogue interculturel » en 2008. En 2009, elle obtient un doctorat en sociologie à l'université Paris-Dauphine.

De 2016 à 2019, elle est membre du Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes de la République française. C'est son deuxième mandat dans ce conseil.

En 2018, elle devient membre du Parlement des écrivaines francophones, dont la 1ere édition s'est tenue à Orléans du 26 au .

Travaux[modifier | modifier le code]

Chahla Chafiq publie différents ouvrages pour analyser la dimension totalitaire de l'islamisme en tant qu'idéologisation de l'islam. Elle défend par exemple que le voile des femmes constitue la bannière du projet politique islamiste en ce qu'elle symbolise le contrôle sur la liberté de la femme[2], déclarant « le voile marque le corps comme un lieu de péché »[3]. Elle argumente que la mondialisation crée des terreaux pour le développement de mouvements identitaires néo-conservateurs, qualifiant l'islamisme comme le « plus virulent et spectaculaire ». Elle place la laïcité comme l'unique voie pour développer les droits des femmes[4].

Chahla Chafiq écrit aussi des textes littéraires. Un recueil de ses nouvelles, traduit du persan en français, a été publié en 2005 chez Métropolis : Chemins et brouillard.

En , son premier roman, Demande au miroir, paraît aux éditions L'Âge d'Homme[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La femme et le retour de l'islam, Éditions du Félin, 1991
  • Femmes sous le voile : face à la loi islamique (en collaboration avec Farhad Khosrokhavar), Éditions du Félin, 1995
  • Le nouvel homme islamiste : la prison politique en Iran, Éditions du Félin, 2002
  • Chemins et brouillard, Éditions Métropolis, 2005
  • Islamisme et société : religieux, politique, sexe et genre à la lumière de l’expérience iranienne, 2009 [thèse de doctorat]
  • Islam, politique, sexe et genre, PUF, 2011
  • Demande au miroir, Éditions L'Âge d'Homme, 2015
  • Le Rendez-vous iranien de Simone de Beauvoir, Editions iXe, 2019

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Rencontre avec Chahla Chafiq », La Dépêche,‎ (lire en ligne)
  2. Mina Kaci, « Chahla Chafiq : "Les intégristes sont obsédés par le corps des femmes" », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  3. Julie Huon, « Chahla Chafiq : «Le voile marque le corps comme un lieu de péché» », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  4. Marjolaine Dihl, « Chahla Chafiq : « Tous prônent le retour d’un ordre moral » », La Marseillaise,‎ (lire en ligne)
  5. JORF n°0001 du 1 janvier 2017, texte n° 4 - Décret du 30 décembre 2016 portant promotion et nomination
  6. « Prix 2017 - Chahla Chafiq »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]