Chœurs de l'Armée rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Les Chœurs de l'Armée rouge sont un ensemble militaire russe composé de chanteurs, musiciens et danseurs. Plusieurs ensembles officiels se prévalent de l'appellation Chœurs de l'Armée rouge.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines des Chœurs de l’Armée rouge se trouvent dans l’histoire de la Russie et de l'Union soviétique. Ce chœur d’hommes a été créé pour servir et soutenir la patrie, dans l'optique de « remonter le moral des troupes » et d'exalter l’idéal révolutionnaire du pays. Le répertoire des chœurs compte aujourd'hui plus de 2000 œuvres[1].

Depuis les origines, plusieurs ensembles officiels peuvent se prévaloir de l'appellation Chœurs de l'Armée rouge.

Les militaires :

  • l'Ensemble Alexandrov fondé en 1928 au sein de l'armée de terre sous la tutelle du ministère de la Défense russe. Cet ensemble par leur chef Alexandre Alexandrov est celui qui a écrit la majorité des thèmes de l'Armée rouge. Il est aussi le premier ensemble militaire à être créé. Le 25 décembre 2016, la quasi-totalité de ses choristes périt dans un accident d'avion.
  • l'Ensemble VVS fondé en 1938 au sein de l'armée de l'air sous la tutelle du ministère de la Défense russe, ayant fusionné avec l'Ensemble VKS
  • les ensembles créés au sein des différentes unités de la marine (flotte du Nord, flotte de la Baltique, flotte de la Mer Noire, flotte du Pacifique) toujours en activité sous la tutelle du ministère de la Défense.

Il est à noter qu'un ensemble se distingue plus particulièrement parmi eux. C'est l'ensemble des Marins de la Baltique. Créé en 1940 par Gogdev directeur artistique ressortissant du Conservatoire de Saint-Pétersbourg, cet ensemble sera un laboratoire de création unique au monde. Composé de marins qui forment en fait une véritable troupe d’artistes professionnels l’ensemble de la Flotte a été envoyé au front pour remonter le moral des forces armées tout comme l'ensemble Alexandrov. Il a joué plus de trois mille fois pendant la guerre sacrée. Ils ont été ceux qui restèrent sur le front lors du tristement célèbre siège de Leningrad (Saint Pétersbourg) qui aura duré 900 jours. Leur plus beau tour de chant et aussi le plus prestigieux pour un chœur de l'Armée rouge sera celui qu'il leur a été demandé de donner lors de la célébration de la chute du Reichstag et la défaite d'Hitler devant le Général Joukov et l'état major soviétique en 1945 à Berlin. Cela leur a valu le titre honorifique de : « Ensemble Immortel de l'Armée rouge ». Leur chanson « Adieu les montagnes », écrite par Jarkovski est même devenu l’hymne de la Flotte russe. Et soixante seize ans après l’ensemble de la Flotte de la Baltique aura donné plus de onze mille concerts en Russie et dans le monde entier.

  • Les Ensembles des différents districts militaires russes (Ouest, Est, Centre et Sud) sous la tutelle du Ministère russe de la Défense.
  • L'ensemble VDV (troupes aéroportées) sous la tutelle du Ministère russe de la Défense.
  • L'Ensemble étoile rouge des forces des missiles stratégiques sous la tutelle du Ministère russe de la Défense.
  • L'ensemble VKS (forces aérospatiales) sous tutelle du Ministère russe de la défense.

La police :

  • L’Ensemble MVD fondé en 1939 sous la tutelle du ministère de l’Intérieur russe qui représente la police. La véritable appellation d'origine était le « Chœur du NKVD » prédécesseur de la fameuse police secrète connue comme KGB. De nos jours, il est connu comme Ensemble Académique MVD.

Cet ensemble, n'a jamais reçu à sa création l’appellation armée rouge puisqu'il ne faisait pas partie des forces militaires sous tutelle de la défense.

Le nom Chœur de l'Armée rouge MVD est d'une création récente.

Le répertoire de tous ces ensembles s'inspire de musique traditionnelle, de musique sacrée, d'airs d'opéra et de musique populaire, par exemple Katioucha, Kalinka, Kernina, Ave Maria… L'utilisation des instruments comme la balalaïka et domra s'inscrivent dans la tradition introduite par Vassili Andreïev et son Grand Orchestre russe fondé en 1887[2].

Les Chœurs de l'Armée rouge, qui ont résisté à l'effondrement du mur de Berlin et à la fin de l'Union soviétique, sont restés populaires en Russie comme à l'étranger.

Ensemble académique Alexandrov de chants et de danse de l'Armée russe[modifier | modifier le code]

Ensemble Alexandrov
(ru) Ансамбль Александрова
logo de Chœurs de l'Armée rouge
Pays de résidence Drapeau de la Russie Fédération de Russie
Direction Guennadi Satchéniouk (depuis 2016)
Création 1929
Structure de rattachement Ministère de la Défense de la Fédération de Russie
Site web Site officiel en russe
Site officiel en français

Histoire de l'ensemble[modifier | modifier le code]

Ensemble académique Alexandrov à Varsovie en 2009.

Création de l'ensemble[modifier | modifier le code]

Selon le site officiel de l'ensemble[3], Alexandre Alexandrov fonde l'ensemble en 1928.

Ils se produisent pour la première fois la même année, alors composé de seulement douze soldats artistes et Alexandre Alexandrov lui-même en tant que chef d'orchestre.

En 1929, ils effectuent une tournée en Extrême-Orient pour accroître le moral des troupes affectées à la construction du réseau ferroviaire.

En 1933, l'ensemble compte 300 membres, comprenant choristes, chanteurs, danseurs et musiciens.

Ils livrent plus de 1 500 concerts sur tous les fronts durant la Seconde Guerre mondiale, ainsi ils remontent le moral des troupes prêtes à être déployé sur le champs de bataille, dans les tranchées, sur les terrains d'aviations, mais aussi dans les hôpitaux.

Dans les jours qui suivent l'invasion allemande en 1941, Alexandre Alexandrov compose la chanson La Guerre sacrée, qui devient par la suite l'un des chants les plus célèbres de la Grande Guerre patriotique.

Une composition de Alexandre Alexandrov est adoptée comme hymne national en 1941, destinée à l'origine comme hymne du parti.

Alexandre Alexandrov décède en 1946 et laisse son fils, Boris Alexandrov, prendre la direction de l'ensemble.

Sous la direction de Boris Alexandrov[modifier | modifier le code]

La direction de Boris Alexandrov est marqué par une discipline de fer, Leonid Kharitonov, un soliste de l'ensemble, se souvient:

« Les membres de l'ensemble étaient si disciplinés et expérimentés qu'ils pouvaient jouer et chanter dans un même rythme, cela sans le chef d'orchestre.. Au Canada durant un concert, Alexandrov a laissé l'ensemble se produire seul pendant une demi-heure. »

Boris Alexandrov produit un concert au Gendarmenmarkt à Berlin en 1948 s'intitulant Le Concert de la Paix, concert qui était dans les plans de son père Alexandre Alexandrov.

La victoire de l'Armée rouge sur l'Allemagne accroît considérablement la popularité et l'influence de l'ensemble, enchaînant ainsi des tournées à travers le monde entier comme en France, en Tchécoslovaquie, à Cuba, ou bien au Royaume-Uni.

Ils jouent un rôle emblématique du pouvoir militaire et de la culture soviétique dans le monde et connaissent par conséquent un succès important[réf. souhaitée].

Boris Alexandrov produit un film en 1972 s'intitulant Quand les soldats chantent (en russe: Когда поют солдаты) qui dure une cinquantaine de minutes et dans lequel on peux visionner des extraits de chansons populaires du répertoire de l'ensemble.

Boris Alexandrov prend sa retraite en 1987 et décède quelques années après en 1994.

Accident d'avion[modifier | modifier le code]

Le 25 décembre 2016, environ un tiers des artistes de l'ensemble Alexandrov et leur chef le général Valéry Khalilov périssent dans un accident d'avion près de Sotchi[4]. La troupe se rendait en Syrie dans le secteur de Lattaquié. Accompagnés notamment par 9 journalistes, les chanteurs du chœur s'apprêtaient à passer le Nouvel An avec les forces russes basées en Syrie[5],[4].

Collaborations[modifier | modifier le code]

Total Balalaika Show[modifier | modifier le code]

En 1993, l'ensemble se produit avec le groupe finlandais Leningrad Cowboys, connus non seulement en Finlande, mais également à travers de nombreux pays, pour proposer régulièrement des reprises de tubes

internationaux dans des versions improbables, et souvent proches de la tendance heavy metal.

L'idée séduit côté russe et aboutit dans les mois qui suivent au Total Balalaika Show (en). En plein centre de Helsinki, sur la place du Sénat et devant 70 000 spectateurs, les artistes finlandais et russes

interprètent dans des versions inattendues des morceaux tels que Happy Together, Sweet Home Alabama ou encore Knockin' on Heaven's Door.

Fredericks Goldman Jones[modifier | modifier le code]

L'ensemble fait un featuring avec le groupe français Fredericks Goldman Jones dans l'album Rouge sorti en 1993, en participant notamment à la chanson du même nom.

Par conséquent, l'ensemble participe également à la tournée Rouge de 1994[6] et à la Tournée des Campagnes de 1995[7].

Après êtres apparus sur l'antépénultième chanson Il suffira d'un signe, ils sont introduits par Jean-Jacques Goldman en ces mots :

« Ils ont fait pas mal de kilomètres pour être parmi nous.. Il a fallu que beaucoup de choses se passent aussi. Enfin, j'ai le bonheur de vous présenter les chœurs de l'ex-Armée rouge »

Ils interprètent donc la chanson Rouge, puis une partie de Puisque tu pars qui clôture le spectacle. L'ensemble figure aussi sur l'album Du New Morning au Zénith, enregistré à l'occasion de la tournée Rouge.

Solistes notoires[modifier | modifier le code]

Voici une liste non exhaustive de solistes notoires de l'ensemble depuis sa création en 1928.

Ensemble académique de chant et de danse des troupes de la Garde nationale de la Fédération de Russie[modifier | modifier le code]

Ensemble de la Garde nationale
(ru) Ансамбль Росгвардии
logo de Chœurs de l'Armée rouge
Pays de résidence Drapeau de la Russie Fédération de Russie
Direction Victor Elisseïev (en) (depuis 1985)
Création 1973
Structure de rattachement Garde nationale de la Fédération de Russie (en)
Site web Site officiel en russe

Histoire de l'ensemble[modifier | modifier le code]

Ensemble académique de la Garde nationale en 2007 avec Victor Elisseïev au milieu.

Créations de l'ensemble[modifier | modifier le code]

L'ensemble est fondé en 1939 par Lavrenti Beria[8] et sous la tutelle du Comissariat du peuple aux Affaires intérieures (NKVD).

C'est sous la direction de Boris Timofeïev que l'ensemble sera dirigé jusqu'à sa dissolution en 1953, année à laquelle Lavrenti Beria est executé.

L'ensemble renaît en 1973 sous la tutelle du Ministères des Affaires intérieures (MVD).

De 1973 à 1976, c'est Boris Salmine qui dirige l'ensemble, puis de 1976 à 1985, Raphaël Verchinine.

Sous la direction de Victor Elisseïev[modifier | modifier le code]

Victor Elisseïev succède à Raphaël Verchinine en 1985 à tout juste 35 ans.

En 1993, l'ensemble reçoit le titre d'ensemble académique[9].

L'ensemble ouvre les Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi avec une reprise[10] de Get Lucky du groupe Daft Punk, 30 ans après avoir ouverts les Jeux olympiques d'été de 1980 à Moscou.

En 2016, l'ensemble est affectée à la toute nouvelle Garde nationale et se détache par conséquent du Ministère des Affaires intérieures (MVD).

La dénomination officielle actuelle de l'ensemble est « Ensemble académique de chant et de danse des troupes de la Garde nationale de la Fédération de Russie »[11].

L'ensemble s'est ainsi produit plus de 8 000 fois devant plus de 25 millions de spectateurs à travers le monde.

Collaborations[modifier | modifier le code]

Vincent Niclo[modifier | modifier le code]

En 2012, le ténor français Vincent Niclo souhaite réaliser un album reprenant de grands airs d'opéra avec l'ensemble.

Il envoie quelques chansons au général Victor Elisseïev qui fut séduit par le projet.

L'ensemble invite alors Vincent Niclo à leur tournée en mars 2012 pour qu'il y interprète Ameno et La Marseillaise, deux titres issus de l'album en préparation Opéra rouge.

Ils sortent ensemble l'album Opéra rouge le 24 septembre 2012 qui remportera un réel succès, en restant 5e des ventes pendant 6 semaines consécutives.

Vincent Niclo fut invité à deux reprises au Kremlin de Moscou pour interpréter aux côtés de l'ensemble, une fois en novembre 2012[12] puis une seconde fois en octobre 2018[13].

En mars 2013, ils effectuent une tournée[14] des Zénith en France, en Suisse et en Belgique. Après 37 représentations à guichets fermés, l'ensemble reçoit un triple disque de platine pour près de

300 000 exemplaires vendus de l'album Opéra rouge.

L'ensemble continue sa collaboration avec Vincent Niclo en sortant avec le label Deutsche Gammophon l'album O Fortuna[15] le 18 octobre 2013 en Allemagne.

Julia Migenes[modifier | modifier le code]

Lors de l'émission français 300 chœurs pour les fêtes diffusé le 25 décembre 2012 sur TF1, la soprano américaine Julia Migenes interprète[16] avec l'ensemble puis Vincent Niclo Libiamo ne' lieti calici, un extrait de l'opéra La Traviata de Giuseppe Verdi.

Laurent Gerra[modifier | modifier le code]

L’humoriste Laurent Gerra a interprété le titre Et maintenant avec l’ensemble officiel russe, lors d’une émission spéciale consacrée à l’humoriste Laurent Gerra se permet tout, le 22 septembre 2012 sur TF1.[réf. nécessaire]

Céline Dion[modifier | modifier le code]

Pour la sortie de son nouvel album « Sans attendre », Céline Dion a réalisé un grand show le 24 novembre 2012, diffusé sur France 2, où elle a invité les Chœurs MVD et Vincent Niclo, pour interpréter le titre All by myself[17].

Séduite par leur incroyable interprétation, Céline Dion a invité Vincent Niclo et Les Chœurs de l'Armée rouge MVD à ouvrir les concerts qu'elle donnera en France et en Belgique à l'automne 2013[18].

Reprises de Get Lucky et Happy[modifier | modifier le code]

Début 2014, les Chœurs de l'Armée rouge ont créé l'évènement en reprenant le célèbre titre Get Lucky de Daft Punk lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi, visionnée par 3 milliards de téléspectateurs à travers le monde[19]. Le 1er janvier 2015, l'Ensemble du général Eliseev a décidé de fêter la nouvelle année en reprenant le célèbre titre de Pharell Williams Happy[20].

En 2013, une fausse troupe se faisant passer pour Les Chœurs de l'Armée rouge a repris la chanson Skyfall d'Adèle dans une vidéo visionnée par des milliers de personnes. Suite à cela, l'Ensemble Alexandrov repris la chanson d'Adèle lors d'une de ses tournées.

Instruments[modifier | modifier le code]

  • La balalaïka : instrument de musique à cordes russe, de la catégorie des luths qui est un descendant du dombra qui a vu le jour au XVIIIe siècle. Cet instrument se caractérise par une caisse triangulaire qui vient en 6 tailles différentes. Le fond est plat, la table d'harmonie est légèrement arquée et le manche étroit porte 4 frettes amovibles et 3 cordes.
  • La domra : ce cousin de la balalaïka ressemble à un luth ; il a une caisse ronde, un long manche et 3 cordes de métal. Elle vient en 3 tailles différentes.
  • Le bayan : c'est l'accordéon chromatique de Russie.
  • Le basson russe : ce basson tire son origine du modèle serpentin droit de Regibo de 1789. Il est en bois et compte 3 ou 4 parties détachables et il se termine par une cloche ou tête droite peinte ou en laiton.
  • Le cor russe : ce cor de chasse droit ou légèrement courbé de grand calibre vient dans différentes tailles, de 20 à 210 cm, et il peut être en cuivre ou en laiton.

Principaux compositeurs[modifier | modifier le code]

Voici une liste non exhaustive des principaux compositeurs et paroliers dont les chansons ont été interprétées par les Chœurs de l'Armée rouge :

Chants et interprétations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] sur francetvinfo
  2. (en)Marina Frolova-Walker, Stalin's Music Prize: Soviet Culture and Politics, Yale University Press, (ISBN 9780300208849, lire en ligne), p. 184
  3. https://choeurdelarmeerouge.com/biographie
  4. a et b (ru) « Почти все участники хора ансамбля имени Александрова были на борту Ту-154 » [« Presque tous les membres de l'ensemble choral Alexandrov étaient à bord du Tu-154 »], sur gazeta.ru,‎ .
  5. « Crash d'un avion russe en mer Noire avec près de 100 personnes à bord », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  6. Jean-Michel Fontaine, « Fredericks-Goldman-Jones, tournée Rouge 1994 », sur Parler d'sa vie, inconnu (consulté le 19 novembre 2015)
  7. Jean-Michel Fontaine, « Jean-Jacques Goldman, Tournée des Campagnes 1995 », sur Parler d'sa vie, inconnu (consulté le 19 novembre 2015)
  8. (ru) Anton Antonov-Ovseïenko, Beria, , 480 p. (ISBN 5-237-03178-1, lire en ligne), « Осенью 1939 года Лаврентий Павлович приказал создать при НКВД эстрадный ансамбль. »
  9. (ru) « Министерство културы Российской Федерации, Приказ 27.09.93 - 596 », sur lubyanka13.ru
  10. Super Catman, « 2014 Sochi Olympic Opening Ceremony », sur youtube.com (consulté le 25 janvier 2019)
  11. (ru) « Prikaze 596 - 27 septembre 1993 », sur lubyanka13.ru
  12. DjukiNew1957, « AMENO - Vincent Niclo, les Choeurs de l'Armée Rouge (2012) », sur youtube.com (consulté le 25 janvier 2019)
  13. DjukiNew1957, « AMENO - Vincent Niclo & MVD Ensemble (2018) », sur youtube.com (consulté le 25 janvier 2019)
  14. « Vincent Niclo en tournée avec Les Choeurs de l'Armée Rouge », sur France Bleu (consulté le 25 janvier 2019)
  15. Panorama, « The Red Army Choir & Vincent Niclo: "O Fortuna" Album Trailer », sur youtube.com (consulté le 25 janvier 2019)
  16. Patricia M, « Vincent Niclo, Julia Migenes & Les Choeurs de l'Armée Rouge - Libiamo », sur youtube.com (consulté le 25 janvier 2019)
  17. [2], Les Chœurs de l'Armée rouge et Vincent Niclo interprètent All By Myself devant Celine Dion sur France 2 le 24 novembre 2012.
  18. « ‘Céline Dion, le grand show’ : les effets sur la carrière de Vincent Niclo », sur celinedion.com, (consulté le 14 août 2014)
  19. « ‘Les Chœurs de l’Armée rouge interprètent Get Lucky aux Jeux Olympiques de Sotchi », sur [3], (consulté le 16 janvier 2015)
  20. « ‘Les Chœurs de l’Armée rouge sont bien « happy » », sur [4], (consulté le 16 janvier 2015)
  21. CD de l'ensemble avec la chanson Sombre Nuit.
  22. Banque d'enregistrement de toutes les chansons de l'ensemble

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]