Chœur des Cosaques du Kouban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (juillet 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Le chœur des cosaques du Kouban à Sotchi en 2011.

Le Chœur des Cosaques du Kouban (en russe : Кубанский Казачий Хор) est un ensemble musical et choral traditionnel russe qui a fêté en 2012 son 200e anniversaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières années[modifier | modifier le code]

Le Chœur des Cosaques du Kouban moderne fixe la date de sa création au 14 octobre 1811, lorsque son prédécesseur, le Chœur des Cosaques de la mer Noire (Черноморский Войсковый певческий хор) a été formé.

Union soviétique[modifier | modifier le code]

À l'été 1921, dans le cadre du programme décosaquisation des bolcheviques, les autorités ont dissous le chœur des cosaques. Il ne sera reformé qu'en 1936. Le chœur a ensuite été dirigé par Grigory Kontsevitch et Yakov Taranko, formellement dirigeants de l'ancien chœur du Kouban.

Un an plus tard, au cours des Purges, Kontsevitch a été arrêté puis exécuté. Le chœur a cependant continué de croître, et en 1939 avec l'ajout d'un groupe de danse, il a été rebaptisé 'Ensemble de danse des cosaques du Kouban' (Ансамбль песни и пляски кубанских казаков). On assiste ainsi sous le régime de Staline à la professionnalisation du Chœur, ainsi que d'autres « ensembles folkloriques ». À compter de là, le groupe se composa en effet de musiciens et de danseurs professionnels, diplômés des écoles de musique et de danse soviétiques, et pas nécessairement d'origine cosaque[1].

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le groupe s'est rendu sur plusieurs fronts, en particulier ceux où se trouvaient les régiments cosaques du Kouban qui ont servi dans les rangs de l'Armée rouge.

En 1961, sous l'initiative de Nikita Khrouchtchev l'ensemble a été dissous à nouveau. En cette année de nombreux groupes folkloriques similaires ont été dissous dans le URSS.

En 1968, sous la direction de Sergueï Tchernobaï, l'ensemble est de nouveau rétabli dans le cadre des chœurs folkloriques d'États russes. Trois ans plus tard, le chœur participe au Festival international du folklore en Bulgarie et remporte le premier prix.

Centre du folklore cosaque[modifier | modifier le code]

En 1990, sur la base du Chœur des Cosaques du Kouban, un centre de la culture populaire de Kouban a été mis en place. Son mandat est de recueillir, d'étudier et de faire revivre les traditions culturelles des Cosaques du Kouban. Le Centre héberge des chorales et des ensembles instrumentaux composés d'enfants et d'adolescents. Il recueille également des vêtements et des reliques du passé de la vie des villages traditionnels cosaques.

Programme[modifier | modifier le code]

Les chœur programme des chansons et danses cosaques, en particulier des Cosaques du Kouban. La langue est typiquement le russe ou l'ukrainien. En outre, le chœur transforme des poèmes en chansons, telles que celles de Alexandre Pouchkine et Taras Chevtchenko. Il interprète également des chansons célèbres non-cosaques telles que Katioucha[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laura J. Olson (2004), p. 162 Olson, Laura J. Performing Russia: Folk revival and Russian identity. New York & London, RoutledgeCurzon, 2004. (ISBN 0-415-32614-1)
  2. http://www.youtube.com/watch?v=_ABBhRp6bn0

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Chœur des Cosaques du Don