Châtillon (Vienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Châtillon.

Châtillon
Châtillon (Vienne)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Montmorillon
Canton Lusignan
Intercommunalité Communauté de communes du Civraisien en Poitou
Statut Commune déléguée
Maire délégué Gilbert Rousseau
2019-2020
Code postal 86700
Code commune 86067
Démographie
Gentilé Châtillonnais
Population 236 hab. (2016 en diminution de 0,84 % par rapport à 2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 19′ 09″ nord, 0° 11′ 49″ est
Altitude Min. 102 m
Max. 147 m
Superficie 5,92 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Valence-en-Poitou
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 15.svg
Châtillon

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 15.svg
Châtillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Châtillon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Châtillon

Châtillon est une ancienne commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Châtillon serait un dérivé, sans doute mérovingien, du bas latin castellum, diminutif de castrum, accompagné du suffixe -ionem. Castrum désigne d’abord tous les types de forteresse, depuis le simple donjon jusqu’à l’enceinte urbaine, puis se spécialise dans le sens de « château fort » et se réduit ensuite à celui de « grande maison de plaisance ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Le matériel archéologique mis au jour dans les grottes préhistoriques de la Groie atteste une occupation du site par l'homme au Paléolithique supérieur. L'oppidum construit à l'époque gauloise ou gallo-romaine est à l'origine du bourg actuel qui est arrosé par la Dive. Une église dédiée à saint Séverin a été endommagée pendant les guerres de Religion et la Révolution française. Elle fut détruite à la fin du XVIIIe siècle. Élevée au statut de commune après la Révolution, Châtillon ne posséda pas, dans un premier temps, de mairie. Mais en 1940, la maire met à la disposition de la municipalité l'ancien moulin qu'elle rachètera en 1952 et qu'elle aménagera au fil du temps.

Le , elle devient une commune déléguée de Valence-en-Poitou aux côtés de Ceaux-en-Couhé, Couhé, Payré et Vaux. La création de la commune de Valence est actée par un arrêté préfectoral du [1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Lucien Minault    
mars 2008 mars 2014 Gilbert Rousseau    
mars 2014 En cours Sarah Toulat    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 236 habitants[Note 1], en diminution de 0,84 % par rapport à 2011 (Vienne : +1,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
195178182211200197211185180
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
192181175175166162167175170
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
161159145128122134137129124
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1131159091102119199210244
2016 - - - - - - - -
236--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, la densité de population de la commune était de 37 hab./km2, 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2.

Économie[modifier | modifier le code]

Selon la direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Foret de Poitou-Charentes, il n'y a plus que 2 exploitations agricoles en 2010 contre 4 en 2000[7].

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 204 hectares en 2000 à 154 hectares en 2010. L'élevage de volailles a disparu en 2010 (103 têtes sur 3 fermes en 2000)[7].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Près du village, dans une boucle de la Dive, il est possible de découvrir un ancien camp romain semblable à celui de Sichard.

Le village, avec celui de Frozes, a la particularité de ne plus avoir d'église, (les pierres de l'édifice furent utilisés à la construction d'une grange environnante).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Valence-en-Poitou », sur Préfecture de la Vienne, (consulté le 1er décembre 2018).
  2. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. a et b Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne