Château du Pailly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château du Pailly
Image illustrative de l’article Château du Pailly
Le pavillon d'entrée caractéristique de l'époque Renaissance
Période ou style Renaissance
Type Château
Début construction 1563
Fin construction 1573
Propriétaire initial Gaspard de Saulx-Tavannes
Propriétaire actuel État français
Protection classé MH en 1921
Coordonnées 47° 47′ 31″ nord, 5° 24′ 50″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Champagne
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Commune Le Pailly

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château du Pailly

Géolocalisation sur la carte : [[Modèle:Géolocalisation/Grand-Est]]

[[Fichier:Modèle:Géolocalisation/Grand-Est|280px|(Voir situation sur carte : [[Modèle:Géolocalisation/Grand-Est]])|class=noviewer]]
Château du Pailly

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

(Voir situation sur carte : Haute-Marne)
Château du Pailly

Le château du Pailly est situé sur la commune du Pailly, à 13 km de Langres, dans la Haute-Marne. Il est considéré comme le plus prestigieux exemple d’architecture Renaissance de la Champagne-Ardenne. Le château du Pailly est de style ionique et corinthien. Le château est classé monument historique[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Gaspard de Saulx-Tavannes, à l'origine de la construction du château actuel

« Fleuron de la Renaissance», le château du Pailly a été édifié entre 1563 et 1573, à l'emplacement d'un ancien château, pour le « très noble et très illustre » Gaspard de Saulx-Tavannes, maréchal de France, compagnon d'arme du roi François Ier par l’architecte langrois Nicolas Ribonnier.

Les archives mentionnent en effet l'existence d'un ancien château de plaine au XIIIe siècle. Ce dernier aurait été détruit entièrement en représailles à l'oppression du seigneur local. À la fin du XVe siècle, Jean de Dommarien, seigneur du Pailly, entreprend d'en faire une place forte. De cette époque, ne subsiste que le donjon. À la mort de Jean de Dommarien, lequel ne laisse aucun héritier, le château revient à l'évêque de Langres. Puis la famille Saulx-Tavannes rachète les droits de seigneurie et Gaspard de Saulx-Tavannes décide la reconstruction du château et y établit sa résidence.

Progressivement abandonné ensuite par la famille de Saulx-Tavannes, il fut acheté par une famille franc-comtoise en 1764, il fut « envahi et pillé par les gens d'Heuilley Cotton en 1793 », en pleine Révolution. Il est ensuite confisqué et vendu par l'administration centrale de la Haute-Marne en 1799. Le château reprend vie à la fin de la période napoléonienne grâce à la famille du Breuil de Saint-Germain qui l'acquiert en 1821. Les du Breuil de Saint-Germain restaurent la tourelle à jour, la chapelle, les cheminées, le bas-relief, la lucarne du pavillon de l’escalier sur cour et le jardin à la française très probablement réaménagé à la fin du XIXe siècle ou au début du XXe. La famille le cèdera en 1936 aux Mutuelles agricoles de l'Est.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands y installeront la Kommandantur.

Il est propriété de l'État depuis1963.

Architecture[modifier | modifier le code]

De son origine féodale, il ne conserve que le donjon. L’ensemble forme les trois côtés d’un quadrilatère entouré de douves en eaux. Les façades sur cour sont ornées de belles colonnes et pilastres.

Parc et jardins[modifier | modifier le code]

Le parc du château


Le parc du château révèle une superbe allée de tilleuls orchestrée en "marquise".

Dans le jardin, une vaste parcelle boisée se compose d’arbres remarquables et rares comme le noyer noir d’Amérique, le catalpa ou encore le marronnier rose.

Le jardin à la française a été réaménagé à la fin du XIXe siècle par la famille du Breuil de Saint-Germain.

La perspective centrale s’achève sur une chambre de verdure d’où l’on peut contempler la façade Sud-Est du château. Le jardin présente par ailleurs des pièces d’eau remarquables.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Château du Pailly. XVIe, dans Claude Sauvageot, Palais, châteaux, hôtels et maisons de France du XVe au XVIIIe siècle, A. Morel libraire éditeur, Paris, 1867, tome 2, p. 5-22 et planches
  • Jean-Pierre Babelon, Châteaux de France au siècle de la Renaissance, Flammarion/Picard, Paris, 1989, p. 534-538, 802 (ISBN 2-08-012062-X) (ISBN 2-7084-0387-7)
  • Sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos, Le guide du patrimoine Champagne Ardenne, Hachette, Paris, 1995, p. 249-253 (ISBN 978-2-01-020987-1)
  • Une demeure de la Renaissance, le château du Pailly, de Francis Michelot - RCA – Oct. 1996

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]