Château du Gué-Péan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château du Gué-Péan
Image illustrative de l’article Château du Gué-Péan
Protection Logo monument historique Classé MH (1980)
Site web www.guepean.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées 47° 21′ 00″ nord, 1° 19′ 07″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Centre Centre
Subdivision administrative Loir-et-Cher
Localité Monthou-sur-Cher
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château du Gué-Péan
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Château du Gué-Péan
Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher
(Voir situation sur carte : Loir-et-Cher)
Château du Gué-Péan

Le château du Gué-Péan est un château français situé à Monthou-sur-Cher dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Histoire et propriétaires[modifier | modifier le code]

La présence d'une voie romaine non loin du château, qui coupait le ruisseau par un gué, donna le premier nom à ce lieu-dit : le gué payant, qui devient par la suite, le Gué-Péan.

C'est au XVe siècle que la famille Alaman(t) achète la seigneurie et fait construire le château. La seigneurie est érigée en châtellenie par François Alaman, vassal du seigneur de Saint-Aignan. C'est son petit-fils qui termine la construction du château. En octobre 1676, Charlotte Alaman(t) vend le Gué-Péan et ses dépendances à François de La Motte-Villebret comte d'Aspremont. C'est ensuite la famille Amelot qui prend possession du château pendant 62 ans.

Vient ensuite la famille de Cassin, propriétaire du Gué-Péan en 1832. Ils sont les premiers à y résider. L'orangerie est ajoutée en 1885 et le château dispose ainsi d'un jardin d'hiver.

Le , les façades, toitures et pont d'accès sont classés Monument historique[1].

En 1961 le château est vendu à Raymond Massiet (alias Durand de Keguelin de Rozières), compagnon de la Libération. Après son décès en 1995, il devient la propriété de Denis Laming, architecte du Futuroscope.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice n°PA00098499 », sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]