Château du Fey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château du Feÿ
CHateau.jpg
Présentation
Type
Propriétaire
Propriété privée
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bourgogne
voir sur la carte de Bourgogne
Red pog.svg

Le château du Fey[1] est un château situé à Villecien, en France. Le château, entièrement rénové, accueille des événements de prestige ainsi qu'une école de cuisine.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le château est situé dans le département français de l'Yonne, sur la commune de Villecien.L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1973[1].

Description du château[modifier | modifier le code]

Le château du Feÿ étale ses façades sur le sommet de la colline de Villecien, face à la vallée de l’Yonne. Une terrasse devant le château offre l’effet saisissant d’un immense panorama : on découvre les clochers des vallées de l’Yonne et du Tholon jusqu’aux lignes bleues des collines de l’Auxerrois.

Le château, au bout d'une longue allée traversant la forêt environnante, jouxte d'anciennes granges reconverties en habitation. Le plan de 1751, que firent dresser les seigneurs de Baugy porte toujours la trace des granges, des pressoirs et des cuisines qui composaient une partie du château. Au XXe siècle déjà, le château était devenu en grande partie résidentiel.

Avec ses quatre suites seigneuriales et ses quatre chambres, le château offre un espace de grande taille alliant confort et activités, avec sa piscine extérieure, son terrain de tennis et ses équipements sportifs.

Un potager de grande taille borde le flanc du château, et fournit une grande variété de produits frais au château.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pigeonnier

C’est au XVIe siècle qu’un premier château est construit par Nicolas Hennequin, premier seigneur du Feÿ, sur le plateau dominant la vallée de l‘Yonne.

Sous Louis XIII, un second château est bâti à partir de 1620 par Nicolas de Baugy, conseiller du roi, qui conserva une partie de l’ancien château.

Saint Vincent de Paul eut des liens très étroits avec la paroisse de Villecien où il prêcha à de nombreuses reprises. Il fréquenta également le château du Feÿ car il entretint des liens d’amitiés avec Isabelle du Feÿ qui administrait le domaine et était une de ses plus grandes bienfaitrices. Elle subvenait aux besoins des « missions » par des dons importants.

Une ancienne tradition veut que le chancelier d’Aguesseau et Ninon de Lenclos, excellente joueuse de luth mais surtout connue comme grande courtisane, aient été plusieurs fois les hôtes des seigneurs du Feÿ. Pour rappeler les séjours de ces personnages célèbres à leur manière, leurs portraits furent placés dans les boiseries de la bibliothèque.

La propriété du Feÿ est restée dans la famille de Baugy jusqu’en 1751 lorsque le baron Melchior de Chamousset se porte acquéreur de la terre de Villecien.

Dès son arrivée au Feÿ, il entreprend d’importants travaux d’aménagement, estimant que les constructions du temps de Louis XIII étaient trop austères et inconfortables. Les salles de réception sont agrémentées de gracieux décors de boiseries et la disposition nouvelle des boiseries crée une atmosphère accueillante. De longues allées sont tracées à travers la forêt. D’importants pressoirs à raisin et à huile sont construits.

En 1823, le baron Marie Jean-François Meynard de la Farge, contre-amiral des armées navales, acquiert la terre du Feÿ qu’il aime passionnément. Il en rêve même sur son vaisseau au milieu de l’Atlantique.

Françoise de Meynard de la Farge épouse à Villecien en 1884 Pierre-Marie Dominique, vicomte d’Indy qui fit placer ses armoiries sur la façade du Feÿ « d’argent au lion de sable, armé, lampassé, couronné d’or ».

Michel Wallaert, propriétaire des filatures du Nord et sa sœur, vicomtesse de Cambourg, conservèrent le Feÿ jusqu’à sa cession au baron Fernand de Drouas.

Le château du Feÿ fut acquis en 1982 par Mark Cherniavsky et Anne Willan.

L’église de Villecien ou église Saint-Vincent-de-Paul date du XIIIe siècle.

Nombreux sont les propriétaires du Feÿ qui furent, au fil des générations, des bienfaiteurs de l’église paroissiale. Citons en particulier Mademoiselle du Feÿ, la baronne de Chamousset, la famille Meynard de la Farge qui a restauré avec beaucoup de soin l’intérieur de l’église et fit placer vers 1880, dans les trois fenêtres en lancettes des vitraux à ses armes. La voûte de bois a été refaite mais l’édifice reste cependant proche de ce qu’il était en 1628.

Deux pièces du mobilier, classées Monuments Historiques, ont sans aucun doute, servi au ministère de saint Vincent de Paul.

C’est d’abord l’énorme cuve des fonts baptismaux qui depuis le XVe siècle n’a pas dû changer de place et aussi le très beau siège Renaissance du célébrant. Il est facile d’imaginer Monsieur Vincent, siégeant sur cette belle cathèdre sculptée, s’adressant aux paroissiens de Villecien attentifs.

Un cadre[modifier | modifier le code]

La forêt d'Othe[modifier | modifier le code]

Les 41 hectares d’une forêt séculaire aux allées majestueuses jouxtent l’immense forêt d'Othe (plus de 10 000 hectares), vallonnée et verdoyante qui s’étend entre Sens, Troyes et Joigny. Ce massif où alternent chênes, hêtres et pâturages, développe une activité touristique avec des randonnées pédestres, des itinéraires de marche nordique, des circuits VTT, des ballades équestres et des activités en poney-club.

En plein cœur de la Bourgogne[modifier | modifier le code]

Un haut lieu de la gastronomie française[modifier | modifier le code]

Anne Willan (en), école de la Varenne à Paris, école du château du Feÿ. Les anciens propriétaires, Marc Cherniavski et Anne Willan étaient des passionnés de cuisine, Marc collectionnant les livres anciens de cuisine et Anne, auteure de plus d’une vingtaine d’ouvrages culinaires dont certains en français.

Anne Willan a créé en 1978 l’école de la Varenne, du nom du grand chef François Pierre de la Varenne cuisinier de Bourgogne (qui a écrit en 1651 le cuisinier François, puis le pâtissier François en 1653) et a ainsi révolutionné la cuisine française.

Elle créa au château du Feÿ en 1988 une extension de l’école de la Varenne.

Des démonstrations de cuisine par des grands chefs, des dégustations de vins et des diners dans des restaurants étoilés vont faire la réputation du château du Feÿ jusqu’en 2007, lorsque le couple Cherniavski se retira en Californie[2]

Des installations variées[modifier | modifier le code]

Historique des propriétaires[modifier | modifier le code]

  • Étienne Le Ferron et sa famille (1542-1578)
  • Nicolas Hennequin du Fey et sa famille (1578-1635)
  • Nicolas de Baudy (1635-1751)
  • Famille Philibert de Chamousset (1751-1806)
  • Famille Meynard de la Farge (1806-1917)
  • Famille Favier (1917-1934)
  • Baron de Drouâs (1934-1984)
  • Anne Willan et Mark Cherniavsky (1984-2017)
  • Pierre et Sylvie Angel (2017- )

Galerie de photographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Leviste, Jacques, Le Château du Fey et la Seigneurie de Villecien depuis le XVIe siècle, les Amis du vieux Villeneuve-sur-Yonne, 1990
  • Hesser, Amanda, The Cook and the Gardener, W. W. Norton & Co. (1999)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château du Fey », notice no PA00113939, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. (en-US) « LaVarenne » About La Varenne », sur lavarenne.com (consulté le 31 mai 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]