Château du Coudray-Salbart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château du Coudray-Salbart
Image illustrative de l’article Château du Coudray-Salbart
Type Château fort
Début construction XIIIe siècle
Propriétaire initial Seigneurs de Parthenay
Propriétaire actuel Communauté d'agglomération du Niortais
Protection Logo monument historique Classé MH (1952, 1954)
Coordonnées 46° 24′ 25″ nord, 0° 25′ 35″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région historique Poitou
Subdivision administrative Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Commune Échiré
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château du Coudray-Salbart
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Château du Coudray-Salbart
Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres
(Voir situation sur carte : Deux-Sèvres)
Château du Coudray-Salbart

Le château du Coudray-Salbart est un château français du XIIIe siècle situé sur la commune d'Échiré, dans les Deux-Sèvres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château du Coudray-Salbart a été édifié par les seigneurs de Parthenay alliés de Jean sans Terre au XIIIe siècle. Il fut un poste avancé des souverains anglais, jusqu'en 1228 date de l'annexion du Poitou à la couronne de France. Artus Brécart (av.1415-1580), écuyer du duc Arthur III, connétable de Rennes et capitaine (de Mervent, et Saint-Aubin-du-Cormier fut capitaine du Coudray-Salbart : il épousa Jacquette de Bretagne, fille légitimée du duc Arthur III de Bretagne.

Mais le château perd de son intérêt stratégique et déjà la Prisée de 1460 atteste d'un château ruiné.

Ce château a fait l'objet d'une cristallisation par les bénévoles des Amis du château du Coudray-Salbart associés au groupement REMPART de 1978 à 2002. En 1952 et 1954, a été classé Monument Historique. De 1978 à 2001 l'association organisait des chantiers bénévoles (Européens), avec pour but la conservation du bâti.

Durant cette période, des chantiers organisés par les monuments historiques (1991-1994) ont permis la restauration de la cheminée et un escalier de la tour de Bois Berthier, un escalier et divers éléments dans la tour Double

Depuis l'année 2000, c'est la communauté d'agglomération du Niortais qui en est propriétaire et qui en a confié la gestion culturelle et touristique aux Amis du Coudray-Salbart. L'architecture est extraordinaire et n'a jamais été remaniée. Ce château comporte notamment de superbes tours à éperon en amande.

Depuis 2005, les bénévoles ont été remplacés (concernant les travaux de restauration)par des équipes de professionnels ce qui valide le travail de ceux-ci et ouvre une nouvelle vie au château.

Cependant l'Association des Amis de Coudray-Salbart œuvre toujours à l'animation des lieux (visites guidées, animations spécifiques, etc.)

2005 - 2007 La tour du Portal et le front Est désormais cristallisé. Les découvertes architecturale.

2008 - 2009 La Grosse Tour est désormais restaurée et cristallisée.

2011 - Début des travaux de restauration de la Tour du Bois Berthier. 2012 - Fin des travaux de restauration de la Tour de Bois Berthier.

2014 - Début des travaux de restauration de la Tour du Moulin

Protection[modifier | modifier le code]

Les ruines du château du Coudray-Salbart ont été classées monument historique le puis le sol sur lequel elles s'élèvent le [1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Texte du LIEUTENANT Em. ESPERANDIEU, , Correspondant du Ministère de l'Instruction Publique, Officier de l'Instruction Publique (Web.Archive.org)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Émile Espérandieu, « Le château du Coudray-Salbart », dans Paysages et monuments du Poitou, Imprimerie typographique des librairies-imprimeries réunies, Paris, 1892, tome VI, Deux-Sèvres, p. 27-38 (lire en ligne)
  • Pierre Héliot, « La genèse des châteaux de plan quadrangulaire en France et en Angleterre », dans Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France année 1965, 1966, p. 238-257 (lire en ligne)
  • Henri-Paul Eydoux, « Le château du Coudray-Salbart », dans Bulletin Monumental, 1967, tome 125, no 3, p. 247-260 (lire en ligne)
  • Huguette Gelot, Le château du Coudray-Salbart, Échiré, 1968
  • Marie-Pierre Baudry, « Le Coudray-Salbart : un château royal ?» , dans Congrès archéologique de France. 159e session. Monuments des Deux-Sèvres. 2001, Société française d'archéologie, Paris, 2004, p. 131-139
  • Adrien Montigny, « Échiré – Château du Coudray-Salbart », dans ADLFI Archéologie de la France, 2009 (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]