Château des Seigneurs de la Brigue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de La Brigue
Image illustrative de l’article Château des Seigneurs de la Brigue
Type Château
Début construction XIVe siècle
Propriétaire initial Famille Lascaris da Briga
Destination initiale Château
Propriétaire actuel Commune
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1949)[1]
Coordonnées 44° 03′ 43″ nord, 7° 36′ 53″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Provence
Département Alpes-Maritimes
Commune La Brigue
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de La Brigue
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Château de La Brigue
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Château de La Brigue

Le château de La Brigue, ou château Lascaris, est un château du XIVe siècle de La Brigue édifié par une branche de la famille de Vintimille. Le château est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Historique[modifier | modifier le code]

La Brigue a fait partie du comté de Vintimille appartenant à la maison de Vintimille. Les comtes de Vintimille contrôlaient alors les vallées de la Roya, de la Bévéra, de la Nervia et de la partie supérieure de la vallée de la Vésubie après la fin de l'occupation par les Sarrasins. Le comté a d'abord été géré par la famille de Vintimille en indivision.

Après avoir reçu la reconnaissance de leurs statuts par le comte de Vintimille Gui Guerra, en 1157, son frère Otton II essaya d'imposer ses droits. Les habitants de Vintimille se sont révoltés contre lui en 1185. En 1157, le comte Gui Guerra avait donné à la République de Gênes les places de Breil, Saorge et Tende et se reconnaît vassal de la république pour ces places. Gênes va se retourner contre la commune de Vintimille qu'elle va placer sons son contrôle par un acte du . Pour résister à cette tentative de Gênes, les villes de Tende, La Brigue, Saorge et Breil décidèrent de s'unir en ne reconnaissant que les droits des comtes de Vintimille. Face à Gênes, un membre de la famille de Vintimille décida de reconnaître la suzeraineté des comtes de Provence. Le , Guillaume II cède au comte de Provence Charles Ier, les droits qu'il détenait sur Gorbio, La Brigue, Tende, Castellar, Sainte-Agnès, Castillon, le val de Lantosque, sous promesse d'un échange d'une terre. L'année suivante, Boniface de Vintimille cède au comte de Provence ses droits sur Breil, Saorge et le château de Sospel.

Malgré ces accords, Tende et La Brigue vont rester sous le contrôle de la famille de Vintimille comme l'a constaté en 1262 un accord de limite des territoires établi entre le comte de Provence et la république de Gênes. La branche des Vintimille-Tende va prendre le nom de Lascaris après le mariage de Guillaume-Pierre Ier de Vintimille (1257-1282), seigneur de Tende et de La Brigue (1253-1283) avec Eudoxie Lascaris, le .

À la mort du comte Guillaume-Pierre II, comte de Tende, en 1369, ses biens sont partagés entre ses enfants, conformément à son testament. Tende et La Brigue se trouvant dans deux lots différents, il y a eu création de deux branches des Lascaris, celle des seigneurs de Tende et celle des seigneurs de La Brigue[2].

C'est cette branche cadette des Lascaris qui a construit le château, entre 1376 et 1379[3]

Quand, en 1388, le comte de Savoie Amédée VII se rend à Nice, il a promis à ses nouveaux sujets de lutter contre le brigandage des seigneurs de Tende et de La Brigue qui gêne les communications entre Nice et le Piémont.

Le , Jean, Pierre et Rainier Lascaris, coseigneurs de La Brigue rendent l'hommage au comte de Savoie Amédée VIII devant Georges de Drua, juge de Nice, à Breil.

Le , les héritiers du poète Louis Lascaris, fils de Pierre-Guillaume II, vendaient au comte de Savoie leur héritage, à savoir, le tiers de La Brigue et le sixième de Limone.

En 1543, on a ajouté au corps de logis des petits bastions aux angles. Le , un tremblement de terre ayant son épicentre dans la vallée de la Vesubie a partiellement détruit le château[4].

Le château a résisté à une attaque génoise en 1625. L'association Patrimoine et Traditions Brigasques a retrouvé dans les archives un croquis du château dessiné en 1656 par le capitaine Morello pour le duc de Savoie.

Pendant la Révolution, des combats ont lieu dans la Haute-Roya à partir de 1793. Le général Rusca aidé de Masséna déloge les Sardes de La Brigue le . Le château est incendié par les troupes françaises.

La mairie de La Brigue entreprend les travaux de dégagement du château en 1993. L'Association « Patrimoine et Traditions Brigasques » s'est engagée dans cette opération de nettoyage et de consolidation du château à partir de 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Chateau des Seigneurs (restes) », notice no PA00080683, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Ernest Hildesheimer, Tende et La Brigue sous les seigneurs de la Maison de Vintimille, p. 11-19, Nice-Historique, année 1948, no 139 Texte
  3. Luc hévenon, Les Lascaris da Briga. La noblesse niçoise de la montagne, Sourgentin, no 156, année 2003, p. 18
  4. Azurséisme : Séismes des Alpes-Maritimes du XIVe au XVIIe siècle - Le séisme de 1564

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Garrigou-Granchamp, La Brigue, Histoire urbaine et architecture civile, p. 101-112, dans Congrès archéologique de France. 168e session. Monuments de Nice et des Alpes-Maritimes. 2010, Société française d'archéologie, Paris, 2012 (ISBN 978-2-901837-4-28)
  • F. Blanc, La Brigue. Château Lascaris, Bilan scientifique régional, SRA Provence-Côte d'Azur, année 2004, p. 76-77
  • F. Blanc, La Brigue. Château Lascaris, Bilan scientifique régional, SRA Provence-Côte d'Azur, année 2005, p. 79-80
  • F. Blanc, De l'échafauage à l'Histoire : archéologie du bâti du château de La Brigue. Essai méthodologique, p. 247-302 dans Sainte-Agnès et l'ancien comté de Vintimille du Moyen Âge à l'époque moderne, Société d'Art et d'Histoire du Mentonnais, année 2008
  • Luc Thévenon, La Brigue. Son patrimoine artistique et celui de ses hameaux, p. 61-63, Serre éditeur, Nice, 2011 (ISBN 978-2-864105657) ; p. 143

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]