Château des Essertaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château des Essertaux
Présentation
Type
Propriétaire
Personne privée
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Les EsserteauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de Bourgogne
voir sur la carte de Bourgogne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le château des Essertaux est situé sur la commune de Bussières en Saône-et-Loire, sur une butte, entre deux vallons.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un bâtiment de plan rectangulaire formé de quatre corps entourant une cour. Trois des angles extérieurs sont flanqués de tours rondes aveugles à bases légèrement talutées, pourvues de meurtrières. Les vestiges d'une construction carrée, qui fut peut-être un donjon, occupent l'angle Sud-Ouest. Le portail d'entrée s'ouvre au milieu du flanc oriental: il est constitué d'une porte charretière accostée d'une porte piétonne. Au-dessus de chacune d'elles, règne une frise sculptée de trophées, de combats, de pièces d'équipement militaire et de feuilles d'acanthe. Ce décor est complété par un cartouche aux armes des de Franc et des Lugny, ce qui autorise à dater l'ensemble de 1570 environ. À l'exception du tinailler, à droite du portail, les bâtiments qui entourent la cour ont subi au XIXe siècle d'importants remaniements.

Au-delà du flanc Nord, s'allonge une terrasse, portant un jardin à la française, dont les angles Nord sont occupés par deux petites charmilles, de part et d'autre d'un escalier à double volée à montées convergentes. Sa création semble remonter au XVIIe siècle.

Le château est une propriété privée et ne se visite pas. Il fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Historique[modifier | modifier le code]

  • 1368 : présence d'une tour entourée de murailles, tenue par un damoiseau nommé Bechet
  • 1423 : Étienne de Franc, garde de la porte de La Barre à Mâcon, achète ce bien avec la dot de sa femme, Jeanne de Lugny
  • 1677 : les de Franc revendent le fief aux Noblet d'Anglure
  • juillet 1789 : le château, dévasté, va être mis en vente à diverses reprises
  • 1842 : achat par le docteur Philibert dont descendent les propriétaires actuels

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Vignier (sous la dir. de) : Le Guide des Châteaux de France, 71 Saône-et-Loire, Éditions Hermé, Paris, 1985.

Voir aussi[modifier | modifier le code]