Château de la Tour de Grilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec le château de Grilly situé dans la même commune.

Château de la Tour de Grilly
Image illustrative de l’article Château de la Tour de Grilly
Château de la Tour de Grilly
Période ou style Médiéval
Type Maison forte
Début construction 1481
Destination initiale Résidence seigneuriale
Propriétaire actuel Personne privée
Destination actuelle Fermé au public
Protection  Inscrit MH (1987, partiellement)[1]
Coordonnées 46° 19′ 53″ nord, 6° 06′ 52″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Bourgogne
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Commune Grilly

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Château de la Tour de Grilly

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de la Tour de Grilly

Le château de la Tour de Grilly est une ancienne maison forte du XVe siècle, restaurée au XVIIIe siècle[3] et au XXIe siècle, qui se dresse dans le Pays de Gex sur la commune de Grilly dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Construit en 1481[4] sur l'emplacement d'une ancienne tour romaine, il fut la résidence des seigneurs de la Tour de Grilly[5] jusqu'en 1789. Vendu par lot, il a retrouvé son allure passée à la suite de sa restauration achevée en 2008 par son nouveau propriétaire, M. Sergio Piazzi.

Le château fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques par arrêté du [1]. Seules les façades et toitures ainsi que les deux cheminées du premier étage sont inscrites[Note 1].

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de la Tour de Grilly est situé dans le département français de l'Ain, sur la commune de Grilly, au centre du village.

Histoire[modifier | modifier le code]

Lorsque la maison de Grailly, qui avait prospéré dans le comté de Foix, s'est séparée de son fief originel de Grilly (anciennement Grailly) en 1455, une part de la seigneurie fut cédée à une branche cadette établie en Savoie. Claude de Grailly, seigneur de Ville-la-Grand, entreprit de faire construire en 1481 une maison haute[6] à l'emplacement d'une ancienne tour romaine située à la jonction des routes reliant Grilly à Gex, Divonne, et Coppet. Le château resta un siècle à cette branche des Grailly avant de passer en 1592 aux Gingins, seigneurs de Divonne.

Il passe aux La Forest en 1664 lorsque Gilbert de la Forest hérite de sa mère Bonne de Gingins, dame de La Tour de Grilly[7], qui avait épousé Claude Antoine de la Forest, seigneur de Rumilly. Les La Forest deviennent alors seigneurs de Saint-Laurent de Rumilly et de la Tour de Grilly[8].

Lorsqu'en 1733 Victor Amédée de la Forest cède son château de Rumilly-sous-Cornillon, il se retire à la Tour de Grilly[9]. Le château passe ensuite aux Grenaud, seigneurs de Saint-Christophe, à la suite du mariage de Françoise Anne Gilberte de La Forest et de Joseph de Grenaud. Son fils Guillaume porte le titre de seigneur de la Tour[10].

En 1788, les Grenaud achètent à Pierre-Gabriel de Morand, seigneur de Montfort et de Grilly le château de Grilly, puis l'année suivante la seigneurie et fief de Grilly[11]. Guillaume de Grenaud peut alors porter le titre de baron de Grilly[12].

Les Grenaud résident depuis lors au château de Grilly, et leur ancien château de la Tour perd son caractère seigneurial. Dans la première moitié du XIXe siècle, la propriété est morcelée entre différents propriétaires[Note 2]. Il faut attendre 1993 pour voir l'édifice à nouveau réunifié par son propriétaire actuel, l'ambassadeur Sergio Piazzi, lequel a entrepris d'importants travaux de reconstruction et de restauration qui se sont achevés en 2008[13] et qui ont redonné à l'édifice son lustre d'antan.

Description[modifier | modifier le code]

Dans le château de la Tour de Grilly restauré au XVIIIe siècle, se trouve une tour carrée, percée d'archères[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La fiche de la base Mérimée porte la simple indication de « château » ; en revanche, l'avis sur la protection émis par l'inspecteur des Monuments Historiques en 1983 se réfère plus précisément à la « tour de Grilly »« Base MédiateK : Les rapports de restauration », sur culture.gouv.fr (consulté le 31 mai 2013).
  2. Sur le plan de l'atlas cantonal de 1806 (section B, 2e feuille), les deux bâtiments (château et ferme) apparaissent d'un seul tenant, tandis que sur le plan cadastral dit napoléonien de 1845 (section B, 1re feuille) ils ont été morcelés entre trois propriétaires ; ces plans sont consultables en ligne sur le site des archives départementales de l'Ain

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château », notice no PA00116408, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées vérifiées sur Géoportail.
  3. a et b Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, , 1304 p. (ISBN 2865350703), p. 590.
  4. Alexandre Malgouverné et Alain Mélo, Histoire du Pays de Gex, volume 1, des origines à 1601, Feigères-Peron, Intersections, (ISBN 2-906526-01-0), p. 115.
  5. Henri Buathier, La Tour de Grilly : Petit fief et grands seigneurs du Pays de Gex, .
  6. Henri Buathier, Histoire des communes de l'Ain: Le Haut-Bugey, Le Valromey, Le pays de Gex, Lyon, Horvath, , p. 425.
  7. Louis Revon, Aimé Constantin et Gustave Maillard, Revue savoisienne - Volumes 40 à 41, Annecy, Académie florimontane, , p. 38.
  8. « Claude Antoine de la Forest », sur Société genevoise de généalogie (consulté le 18 mai 2013).
  9. « Château de Rumilly-sous-Cornillon », sur savoie-forum-nation.com (consulté le 18 mai 2013).
  10. Actes de baptême n° 14 de 1786 et n° 28 de 1787, consultables en ligne sur le site des archives départementales de l'Ain.
  11. Jules Baux, Nobiliaire du département de l'Ain (XVIIe et XVIIIe siècles), Bugey et Pays de Gex, Bourg-en-Bresse, Martin-Bottier, , p. 121.
  12. Acte de baptême n° 8 de 1789, consultable en ligne sur le site des archives départementales de l'Ain.
  13. [PDF]« Grilly info n° 239 de décembre 2008 », sur mairie-grilly.fr (consulté le 18 mai 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]