Château de la Merlée (Saint-Just-sur-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

château de la Merlée
Image illustrative de l’article Château de la Merlée (Saint-Just-sur-Loire)
Début construction 1767
Fin construction 1770
Propriétaire initial André Gabriel Gonyn de Lurieu
Protection non
Coordonnées 45° 30′ 48″ nord, 4° 15′ 17″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Commune Saint-Just-Saint-Rambert

Géolocalisation sur la carte : Loire

(Voir situation sur carte : Loire)
château de la Merlée

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
château de la Merlée

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
château de la Merlée

Le château de la Merlée est un petit château bâti de 1767 à 1770 à Saint-Just-Saint-Rambert (Loire) par André Gabriel Gonyn de Lurieu[1], possesseur de La Merlée et du fief de Collonge[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La famille Gonyn, connue à Saint-Rambert-sur-Loire depuis 1377 se divisa en deux branches. La branche ainée prit le nom de Gonyn de Lurieu et la cadette, celui de Gonyn de Forette. C'est Thomas Gonyn de Lurieu qui acquit le fief de La Merlée après son mariage, en 1689, avec Marie Tardy, petite fille de Christophe Valous, président en l'élection de Forez à la fin du règne de Louis XIII.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Bruyas, Au bourg de Bonson : Vieilles maisons et vieux papiers de famille, Lyon, Aux arts, , 147 p..
  • Henri de Jouvencel, L'Assemblée de la Noblesse de la Sénéchaussée de Lyon en 1789, Lyon, .
  • Colonel Le Mau de Talancé, « Une famille sous la révolution : Gonin de Lurieu de La Rivoire, La Merlée à Saint-Just-sur-Loire, 1764-1820 », Bulletin de la société des sciences et des arts du Beaujolais, no 46,‎ , p. 113-144 (lire en ligne)
  • Emile Salomon, Les Châteaux historiques du Forez, Lafitte, .

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. H. de Jouvencel, L'Assemblée de la Noblesse de la Sénéchaussée de Lyon en 1789, Lyon, 1907.
  2. Jean Renaud, Histoire de Saint-just-sur-Loire.