Château de la Jayère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de la Jayère
Image illustrative de l’article Château de la Jayère
Château de la Jayère
Début construction milieu du XIXe siècle
Propriétaire initial Clémentine de Villas d'Arnal
Destination initiale Maison de plaisance
Propriétaire actuel Propriété privée
Destination actuelle Habitation
Coordonnées 45° 47′ 04″ nord, 4° 48′ 04″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Métropole Métropole de Lyon
Commune Lyon
Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon
(Voir situation sur carte : métropole de Lyon)
Château de la Jayère
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de la Jayère

Le château de la Jayère est une ancienne maison de campagne située dans le 9e arrondissement de Lyon, dans la métropole de Lyon. À flanc de colline, en contrebas du quartier de La Duchère, il domine la plaine de Saône et le quartier de Vaise.

Description[modifier | modifier le code]

Cette « campagne » comprend un logis de plan rectangulaire dont la façade principale, s’étageant sur trois niveaux, est orientée au midi. Le second niveau s’ouvre sur une terrasse à balustrade. La façade nord est percée de deux oculus au dernier niveau. Le bâtiment a été récemment restauré et est facilement reconnaissable au crépi rouge qui le recouvre. La toiture initiale à quatre pans a été agrémentée de quatre petits pavillons d’angle à toiture en forte pente.

Dans la partie la plus méridionale du parc, en bordure de l’avenue du 25e régiment de tirailleurs sénégalais, se dresse un petit pavillon d’angle carré à tuiles bicolores. En remontant cette avenue, on découvre également une construction à pans de bois, l'ancienne écurie. Plus haut, séparée de la propriété par un mur, on trouve encore une tour de guet néo-médiévale. La plateforme supérieure, couverte, est soutenue par des corbeaux et équipée de meurtrières. Entre cette tour et la maison, un pont enjambe un petit ruisseau.

La propriété ne se visite pas.

Historique[modifier | modifier le code]

Clémentine de Villas d'Arnal[1] (1810 - 1888), originaire des Cévennes, achète un terrain situé en bordure de l’actuelle montée de Balmont[2] ; elle y fait construire le château pour des amis de la famille, Théodore Brouzet (nom francisé de Bruzetti) et son épouse Émeline Rigotier ; elle avait épousé en 1832 Arthur de Cazenove (1795 - 1841), né à Lausanne, membre du conseil général du Rhône ; devenue veuve, elle se remarie en 1853 avec Jean-Alphonse Gilardin (18051875), premier président des cours d'appel de Lyon et de Paris; elle meurt dans sa propriété de la Jayère.

Raoul de Cazenove (18331910), fils d’Arthur et de Clémentine, président de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Lyon, épouse Lucie Dumas de Marveille, dont il aura six enfants.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raoul de Cazenove, Notes sur la société lyonnaise (1858)

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Clémentine Julie Françoise de Villas d’Arnal est la fille d’Élisée de Villas (17781845) et d’Élisabeth d’Arnal (17831860).
  2. C'est l'ancienne route de Bourgogne par laquelle on accédait à Lyon venant de Paris.