Château de la Chèvre d'Or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de la Chèvre d'Or
Vuedusalonbaroque.jpg

Vue panoramique depuis La Chèvre d'Or

Localisation
Pays
Commune
Èze
Coordonnées
Architecture
Ouverture
1953
Style
Village médiéval perché du Sud de la France
Équipements
Étoiles
Star full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svgStar full.svg
Chambres
30 chambres et 7 suites
Restaurants
4 restaurants dont 3 en terrasse
Gestion
Propriétaire
SA Hostellerie du Château de la Chèvre d'Or
Site web
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
RedHut.svg

Le Château de la Chèvre d’Or est un hôtel-restaurant de luxe, situé vers la cité médiévale d’Èze, dans les Alpes-Maritimes.

Histoire[modifier | modifier le code]

D’abord propriété privée, le Château de la Chèvre d’Or tel qu’il avait été dénommé par l’un de ses acquéreurs au début du XXe siècle, le violoniste yougoslave Zlatko Balokovic[1],[2], est devenu un restaurant gastronomique puis un hôtel dans les années 1950. L’hôtelier Robert Wolf, séduit par le château, l’achète en 1953 et le transforme en restaurant[2]. La renommée de l’établissement prend une dimension internationale, en 1956, grâce à la venue de Walt Disney[2]. Dès lors les journalistes du monde entier se pressent pour interviewer Robert Wolf, qui acquiert, peu à peu, des maisons particulières et les transforme en chambres d’hôtel individuelles[2]. L’hôtel devient une des 6 étapes de «La Route du Bonheur» fondée en 1954 par Marcel Tilloy à l’origine de la chaîne des Relais & Châteaux. En 1960, Bruno Ingold, consul d’Afrique du Sud à Monaco, conseiller du prince de Monaco, s’associe à son ami Robert Wolf pour développer la partie hôtelière qui compte six chambres, et pour promouvoir l'établissement[3].

Le lieu est fréquenté par des personnalités telles que des acteurs ou réalisateurs du monde du cinéma, notamment pendant le festival de Cannes, et d'autres[4],[5],[6]. En 2007, le film américain The Bucket List (Sans plus attendre en version française ), inclut une scène au Château de la Chèvre d’Or. Jack Nicholson et Morgan Freeman y incarnent des personnages, à qui il ne reste que quelques mois à vivre : ils dressent une liste de lieux mythiques qu'ils parcourent[7].

Le château offre des jardins en restanques, des bâtisses médiévales, des ruelles, des maisons aux pierres apparentes et une vue panoramique sur la mer méditerranée[2],[8].

Le restaurant gastronomique[modifier | modifier le code]

Le restaurant La Chèvre d’Or ouvert en 1953 est devenu un lieu connu des gastronomes[2],[9]. Il obtient sa première étoile au guide Michelin en 1975[10],[11]. Élie Mazot, arrivé aux commandes des cuisines en 1977, maintient durant plus de vingt ans l’étoile acquise, avant de céder sa place le 1er février 1998 à Jean-Marc Delacourt[12].

En 2000, le chef Jean-Marc Delacourt apporte une 2e étoile à la table de La Chèvre d’Or dans ce guide Michelin. De 2003 à 2009, les cuisines sont reprises par Philippe Labbé (Plaza Athénée, Château de Bagnols) plaçant la table dans la catégorie des quatre toques à 19/20 au guide gastronomique GaultMillau 2009[13].

En 2010, Fabrice Vulin reprend les cuisines des différents restaurants que compte le Château de La Chèvre d’Or. Ronan Kervarrec, un temps son second, lui succède quelques années plus tard[14]. Et depuis juillet 2016, c'est le chef Arnaud Faye qui dirige les cuisines[15],[16].

Les chambres et suites[modifier | modifier le code]

L’hôtel propose 40 chambres et suites, toutes disséminées dans le cœur du village, qui ont toutes un décor différent. Les 8 suites portent le nom d’un célèbre artiste ayant séjourné à Èze et sa région (Nietzsche, Barlow, Jean Cocteau, etc).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Isabelle Ros, Régis Couturier et Hervé Milon, Côte d'Azur - Nice et la Riviera française, Place Des Éditeurs, (lire en ligne)
  2. a, b, c, d, e et f (en) Pavia Rosati, « Now This Is Romance: A Fairy-Tale Hideaway Hotel on the French Riviera », Forbes,‎ (lire en ligne)
  3. La Reynière, « Le cœur à... l'Eze », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Jean-Claude Ribaut, « A Cannes, tout est possible », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Nicolas de Rabaudy, « La Côte d’azur, le paradis ensoleillé de la gastronomie », Slate,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « The Chèvre d’Or celebrates its 60th anniversary », Riviera Insider,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Drew Boyd et Jacob Goldenberg, Inside the Box: The creative method that works for everyone, Profile Books, (lire en ligne), p. 174
  8. La Reynière, « Vues sur la Côte », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. « Relais gourmands 30 ans de succès », sur www.diplomatie.gouv.fr
  10. (en) « Chèvre d'Or », sur andyhayler.com
  11. Gilles Pudlowski, « La Chèvre d'Or. Eze-Village: la chanson de Ronan », Les Pieds dans le Plat,‎ (lire en ligne)
  12. « Décès d'Élie Mazot », sur email-gourmand.com, toute l'actualité de la cuisine du Sud
  13. « Mauro Colagreco, cuisinier de l'année pour le GaultMillau 2009 », 7sur7,‎ (lire en ligne)
  14. « Ronan Kervarrec quitte le Château de la Chèvre d’Or », Nice Matin,‎ (lire en ligne)
  15. « Exclusif. Arnaud Faye, nouveau chef de La Chèvre d'Or », Le Point,‎ (lire en ligne)
  16. « Èze: le chef Arnaud Faye sans faille à la mythique Chèvre d'or », L'Express,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :