Château de la Bâtisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de la Bâtisse
Image illustrative de l’article Château de la Bâtisse
Début construction XIVe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Propriétaire initial Gérard d'Aultier
Destination initiale Château-fort
Propriétaire actuel Famille Arnoux de Maison Rouge
Destination actuelle Réceptions, événements et séminaires.
Protection Logo monument historique Classé MH (1970, 1997)[1]
Site web Site officiel
Coordonnées 45° 41′ 30″ nord, 3° 05′ 04″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Auvergne
Région administrative Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Commune Chanonat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
Château de la Bâtisse

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Château de la Bâtisse

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de la Bâtisse

Le château de la Bâtisse est un château français, situé sur la commune de Chanonat, dans le Puy-de-Dôme. Avec ses jardins, ce château d'Auvergne fait l'objet d'une protection au titre des monuments historiques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Connu depuis 1308, le château a d'abord appartenu à l'écuyer Gérard d'Aultier. Le domaine passa ensuite à la famille de La Volpilhière jusqu'en 1569. Après le suicide du dernier de la famille, le château resta à l'abandon pendant 60 ans. La seigneurie fut acquise en 1622 par Claude Roussel qui le céda en 1693 à Jean Girard, Secrétaire du Roy près de la Cour des Aides de Clermont. Ce dernier prit par la suite le nom de Girard de Chasteauneuf. Ses descendants se sont alliés à la famille Arnoux de Maison Rouge qui en est l'actuel propriétaire[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

Une simple tour de défense fut construite au XIIIe siècle pour constituer la ceinture de défense du sud de Clermont-Ferrand avec celle du Crest, de la Roche Blanche et la forteresse d'Opme. La vallée de l'Auzon servait à l'origine de chemin protégé. Le château du Crest tenait les hauts et la tour du guetteur à La Bâtisse tenait le bas.

Au XIVe siècle on ajouta trois autres tours qui furent réunies par des corps de bâtiment afin de constituer un véritable château-fort. La situation au cœur de la vallée de cette maison forte ne lui permettait tout au plus que de prévenir les attaques éventuelles.

En 1622, Le cardinal de Richelieu fit raser les grandes places fortes d'Auvergne et démantela un certain nombre de petits châteaux. Les murs d'enceinte de La Bâtisse, ainsi qu'une tour furent rasés. Les mâchicoulis et les créneaux des trois tours restantes furent également détruits. Vers 1633, le propriétaire Claude Roussel coiffa les tours de calottes à lanternon. Le clocheton du centre date du XIXe siècle. En 1693 le château fut restauré en demeure de plaisance à la mode du 18ème avec un jardin à la Française en terrasses[2].

Parcs et jardins[modifier | modifier le code]

Les jardins du château s’étendent sur 9 hectares et ont été dessinés par l’école d'André Le Nôtre. Ce sont les plus grands jardins à la française du Puy-de-Dôme, ils sont aujourd'hui classés "Jardin remarquable". L'eau y tient une place prépondérante. Le domaine du château longe le bord de l'Auzon sur 1800 mètres. La Bâtisse est le seul véritable jardin d'eau du Massif Central. Un barrage capte l'eau et l’amène dans un petit canal qui débouche dans un château d'eau situé au-dessus de la propriété. L'eau arrive dans les bassins par gravitation[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]