Château de l'Oradou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de l'Oradou
Période ou style Médiéval, classique
Type Château disparu
Début construction XVIIe siècle
Propriétaire initial Gérard Champflour
Destination initiale Château de plaisance
Propriétaire actuel Éducation nationale
Destination actuelle Vestiges
Coordonnées 45° 46′ 17″ nord, 3° 06′ 34″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Haute-Auvergne
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Commune Clermont-Ferrand

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
Château de l'Oradou

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de l'Oradou

Le château de l'Oradou est un monument disparu situé sur la commune de Clermont-Ferrand dans le département français du Puy-de-Dôme.

Démoli par l'Éducation Nationale en 1985 pour construire le collège de l'Oradou, il ne subsiste qu'une ferme et une villa construites au XIXe siècle sur le mode italien, ainsi que le joli bâtiment du nymphée où des résurgences de la Tiretaine coulent à la vitesse de 20 litres par seconde.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit au commencement du XVIIe siècle par Gérard Champflour, conseiller à la Cour des Aides de Clermont, le château avait été choisi par le marquis d’Effiat, maréchal de France, pour permettre au cardinal de Richelieu de s’y reposer quelques heures le 2 septembre 1629.

Il est décrit en 1665 par Esprit Fléchier dans ses Mémoires sur les Grands jours d'Auvergne : « La situation en est la plus belle du monde (...) Une maison de campagne a un quart de lieue de Clermont qui doit être fort agréable en été à cause des eaux qui l’arrosent de toutes parts… La situation en est la plus belle du monde. (...) Il y a des grottes d’où viennent les eaux… on y trouve des bassins, des îles flottantes qui font autant de cabinets ou l’on fait toutes les parties de divertissement… des cascades… une volière et une grotte ou l’eau coule de tous les côtés par cent petits canaux de plomb et ou l’on voit une Diane dans une niche qui jette des filets d’eau et qui est toute couverte d’un voile liquide et coulant qui tombe sans interruption. »

En 1869, le château est vendu à Henri Lecocq, naturaliste à l'origine du Musée Lecocq de Clermont.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Acheté ensuite par une filiale de Michelin, la Société immobilière Chantoing, une partie du domaine est mis à la disposition des scouts de France comme terrain de sport.

Durant la Seconde Guerre mondiale, au cours d'un camp qui se déroule en septembre 1940 et où sont présents les responsables nationaux des Scouts de France, des Éclaireurs Unionistes, des Éclaireurs Israélites, des Éclaireurs de France, de la Fédération Française des Éclaireuses, et des Guides de France signe une charte, la Charte de l’Oradou, qui est la base du Scoutisme Français et de la Fédération qui est créée l’année suivante.

En 1943, la propriété fut réquisitionnée pour construire des baraquements destinés à un groupe mobile républicain puis à la 131e Compagnie républicaine de sécurité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources de l'Oradou[modifier | modifier le code]

Charte de l'Ouradou[modifier | modifier le code]