Château de l'Aile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de l'Aile
Image illustrative de l'article Château de l'Aile
Vue du château et du lac
Protection Bien culturel d'importance nationale
Coordonnées 46° 27′ 33″ N 6° 50′ 27″ E / 46.459274, 6.84097246° 27′ 33″ Nord 6° 50′ 27″ Est / 46.459274, 6.840972  
Pays Suisse
Canton Vaud
Commune Vevey

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Château de l'Aile

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Château de l'Aile

Le château de l'Aile, également appelé château Couvreu du nom d'une famille de personnalités politiques locales propriétaire des lieux[1], est un château vaudois située à Vevey, en Suisse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château a été construit entre 1840 et 1846 en remplacement d'un château du XVIIe siècle, lui-même établi sur les anciennes halles de la ville qui lui ont donné son nom par consonance (l'auberge qui s'y trouvait portait en guise d'enseigne une aile arrachée - "ala" en latin, qui veut aussi dire halles)[2]. Celles-ci, de même que l'auberge attenante, se trouvaient sur cette parcelle entre le bord du lac Léman et la place du Marché depuis 1545. Le propriétaire de l'époque, Vincent Hertner, fit démolir les bâtiments d'origine en 1680 pour construire un premier château d'agrément cantonné de tourelles[3]. L'un de ses descendants, Jacques-Edouard Couvreu, banquier et mécène, le transforma en véritable monument néogothique, en partie d’inspiration anglaise, pour y accueillir sa femme Mathilde Micheli de Genève. Couvreu fait appel à plusieurs architectes, qui apportent chacun leur contribution à l’évolution du projet; il y a tout d’abord le Veveysan Philippe Franel, puis le Lausannois Henri Perregaux, et enfin le Genevois Jacques-Louis Brocher[4]. De cette époque datent les façades richement ornées, à décor sculpté en molasse[5], ainsi que la superbe décoration intérieure, avec plafonds peints et planchers marquetés[6].

Le bâtiment, inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[7], est racheté par la ville en 1988 dans le but de le transformer en complexe hôtelier. Le projet ne se réalisa cependant pas, faute d'investissements[8]. Suite à une votation populaire en 2007[9], le bâtiment est vendu à Bernd Grohe, homme d'affaires allemand installé dans la région ; celui-ci lança alors d'importants travaux visant à transformer le château en résidence de luxe comprenant 4 appartements dont l'un de plus de 1 500 m²[10] ; la fin des travaux, d'un montant total de 25 millions de francs et dirigés par l'architecte Christophe Amsler[11], est prévue pour 2014.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notes historiques », sur vevey.ch (consulté le 28 novembre 2012)
  2. Irène Décombaz-Couvreu, "Le château de l'Aile" in Annales veveysannes 5, Vevey, 1996
  3. « Le château de l'Aile à Vevey », sur swisscastles.ch (consulté le 27 novembre 2012)
  4. Paul Bissegger, Le Moyen Âge romantique au Pays de Vaud, 1825-1850. Premier épanouissement d'une architecture néo-médiévale, Bibliothèque historique vaudoise, coll. « Bibliothèque historique vaudoise 79 »,‎ , p. 48-70
  5. « Le Château de l’Aile à Vevey en quête d’authenticité », sur batimag.ch (consulté le 27 novembre 2012)
  6. « Le Château de l'Aile sera habité en 2014 », sur leregional.ch (consulté le 27 novembre 2012)
  7. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  8. Laure de Gonneville, Lausanne/riviera Suisse 2008, Petit Fute,‎ (ISBN 9782746922082), p. 203
  9. « Le peuple se prononce nettement pour le Oui au projet du château de l'Aile », sur vevey.ch (consulté le 27 novembre 2012)
  10. Raphaël Delessert, « A Vevey, la mue du château de l’Aile avance à grands pas », 24 Heures,‎ (lire en ligne)
  11. Christophe Boillat, « Le Château de l’Aile comme si vous y étiez », 24 Heures,‎ (lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :