Château de l'Hermitage (Condé-sur-l'Escaut)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Château de l'Hermitage
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Partie de
Style
Surface
130 000 m2Voir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaire
Personne privée
Patrimonialité
Partie d'un site du patrimoine mondial UNESCO (d) ( et )
Classé MH (, )Voir et modifier les données sur Wikidata
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Identifiant
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte du Nord
voir sur la carte du Nord
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le château de l'Hermitage est situé sur la commune française de Condé-sur-l'Escaut, à proximité de la frontière belge. Il a été construit entre 1786 et 1789 par l'architecte Jean-Baptiste Chaussard pour le prince Anne-Emmanuel de Croÿ-Solre[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé en France, sur la commune de Condé sur l'Escaut, dans le département du Nord et la région Hauts de France, le château de l'Hermitage se trouve dans la forêt de Bonsecours, coupée par la frontière entre la France et la Belgique.

Il est le point vers lequel convergent huit avenues tracées en étoile dans la forêt.

Construit dans les années 1780 par l'architecte Jean-Baptiste Chaussard pour le prince Anne Emmanuel de Croÿ-Solre, duc de Croÿ, Il succède à un autre édifice, élevé au milieu du XVIIIe siècle, où fut signé, en 1757, par le prince Emmanuel de Croÿ-Solre, l'acte de création de la Compagnie des Mines d'Anzin et dont il subsiste les dépendances.

Le domaine a appartenu depuis le XVIIe siècle jusqu'en 1966, avec quelques éclipses, à la famille de Croÿ.

En 1878 la princesse Isabelle de Croÿ y épouse l'archiduc Frédéric d'Autriche.

Le château présente une architecture très sobre, élevée sur un plan massé et dans des proportions majestueuses.

A l'intérieur, on remarque en particulier, au centre du château, la salle de bal ou de concert, en forme de rotonde, entourée d'une galerie soutenue par seize colonnes et surmontée d'une coupole. Cette pièce est l'axe à partir duquel rayonnent les pièces du château et les huit avenues percées en étoile dans la forêt.

Le parc a conservé, dans ses grandes lignes, son tracé à la française, dans lequel s'insèrent des parties dessinées à l'anglaise à la fin du XVIIIe siècle.

Revendus en 2001, le château et ses abords ont bénéficié d'une remise en état. Il est aujourd'hui une propriété privée ouverte à la visite du public

Protection[modifier | modifier le code]

Le château, ses communs et les deux pavillons d'entrée sont classés Monument historique depuis un arrêté du 9 décembre 1924. Le parc, son mur d'enceinte et ses huit grilles d'entrée sont classés Monument historique depuis un arrêté du 10 novembre 1928[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Laurence Rousseau & Philippe Seydoux, Le Château de l'Hermitage à Condé sur l'Escaut, 1980, Paris, Editions de la Morande, 70 pages.

Articles connexes[modifier | modifier le code]