Château de Villiers (Cerny)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château de Villiers et Villiers.

Château de Villiers
Image illustrative de l’article Château de Villiers (Cerny)
Vue générale du château.
Période ou style Renaissance
Type Palais
Architecte ?
Début construction ?
Fin construction ?
Propriétaire initial Adèle de Champagne
Destination initiale Habitation
Propriétaire actuel ?
Destination actuelle Habitation
Site web http://www.chateau-de-villiers.fr/
Coordonnées 48° 29′ 02″ nord, 2° 20′ 21″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Hurepoix
Région Île-de-France
Département Essonne
Commune Cerny

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Villiers

Le château de Villiers est un palais français situé dans la commune française de Cerny, dans l'ancienne province de Gâtinais, aujourd'hui le département de l'Essonne et la région Île-de-France, à quarante-et-un kilomètres au sud de Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation du château de Villiers dans l'Essonne.
Château de Villiers
Voir l’image vierge
Localisation du château de Villiers dans l'Essonne.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château de Villiers, l’un des plus anciens de l'ex-Seine-et-Oise, puisqu'une première trace existe en 1006. Son nom était autrefois Villiers-le-Châtel. C'est le berceau de la seigneurie de Cerny.

Ses propriétaires[modifier | modifier le code]

  • Après avoir appartenu à Alix, ou Adèle de Champagne qui le réunit à la couronne de France par son mariage avec Louis VII le jeune (dont elle fut la troisième épouse) en 1165, il fut donné trois siècles plus tard, en 1450, à titre de fief, par Louis XI à son barbier Olivier Le Daim.
  • Après la mort d’Olivier Le Daim, le château fit retour à la couronne en 1515.
  • En 1484 lors de la confiscation des biens d’Olivier le Daim, la famille de Foix (comté d’Étampes) le récupéra. La reine d’Aragon, Germaine de Foix, épouse de Ferdinand II le Catholique et nièce de Louis XII, le posséda alors et c’est elle qui le vendit au Seigneur de Chièvres, Guillaume de Croÿ (parent de Philippe de Croÿ), il appartint ensuite à Jean de Croÿ.
  • En remerciement à Jean de Selve, premier président du Parlement de Paris, François Ier, lui donnait le 29 mars 1525, 20 000 Livres pour services en Italie et dans ses missions[1]. François Ier, continua à lui remettre à plusieurs reprises d’importantes gratifications, pour le remercier de sa libération d'Espagne, à la suite de ses négociations auprès de Charles Quint. Jean de Selve a pu ainsi acquérir la Seigneurie de Villiers, Belesbat, d’Huison et Vayres, près de Cerny. L’acte d’achat du château de Villiers date du 6 décembre 1528[2].
  • Du 6 décembre 1528 au 11 avril 1935, soit pendant plus de 400 ans, le domaine, remanié, resta la propriété de la famille De Selve, représentée en 1899 par M. Guy Dorlodot des Essarts de Selve (1897-1942, fils de Georges Joseph Dorlodot des Essarts et de Albertine Lydie Suzanne Le Gras de La Boissière), neveu à la 3e génération de M. le marquis Claude Georges de Selve (1815-1894, marié en 1845 avec Marie Amelot de Chaillou ca 1828-1887), qui a été Maire de Cerny et membre du Conseil général de Seine-et-Oise pendant très longtemps.
  • Le 11 avril 1935, le château est cédé à la famille Herlicq qui le conservera jusqu’au 3 juillet 1959.
  • Du 3 juillet 1959 jusqu'en 2001, il fut la propriété de Philippe Clay.
  • De 2001 à 2011, le château est entièrement restauré et devient la propriété de la famille Lelevé. Le château devient alors un lieu d'évènementiel.

Architecture[modifier | modifier le code]

On voit encore, dans le château, les prisons qu’y avait établies le célèbre confident du roi, Olivier Le Daim, et dans ses souterrains, une porte de cachot qui a conservé son guichet et ses énormes verrous.

Le parc[modifier | modifier le code]

Les plans du parc ont été exécutés selon la nouvelle méthode de Paul de Lavenne, comte de Choulot, d'après la liste publiée en annexe de son livre L'Art des Jardins (1863).

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Catalogue des actes de François Ier, tome V
  2. document cité lors des inventaires après décès de M. Dorlodot des Essarts en 1899), cession entre Philippe de Croy et Jean de Selve