Château de Vignory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Vignory
Image illustrative de l’article Château de Vignory
La tour canonnière.
Type Château fort
Début construction XIIe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1989)[1]
Coordonnées 48° 16′ 36″ nord, 5° 06′ 05″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Champagne
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Commune Vignory
Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne
(Voir situation sur carte : Haute-Marne)
Château de Vignory
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
(Voir situation sur carte : Grand Est)
Château de Vignory
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Vignory

Les vestiges du château de Vignory sont situés sur la commune française de Vignory, à 23 km au nord de Chaumont, dans le département de la Haute-Marne. Le donjon, la tour au Puits et les courtines sud sont classés monuments historiques.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château de Vignory était le lieu de résidence des seigneurs de Vignory. Il a été bâti au début du XIe siècle, mais il ne subsiste actuellement aucun élément de cette époque.

La première trace écrite du château remonte aux années 1050-1052. C'était à l'origine un castrum détenu par le premier seigneur de Vignory, Guy.

Au début du XVe siècle, Jean IV de Vergy hérite de la majeure partie de Vignory et en fait relever les remparts avec l'aide de ses habitants[2].

Description[modifier | modifier le code]

Les monuments visibles aujourd'hui sont plus récents : le donjon (milieu du XIIe siècle) qui servait au seigneur pour recevoir ses sujets ; la tour au Puits (milieu du XVe siècle) destinée à la défense de l’entrée du village côté Chaumont ; différents remparts et tours de défenses côté Valnoise ; la grosse tour Canonnière (fin XVe siècle).

La façade, vers la vallée, fut complétée d'une porte Renaissance armoriée donnant de plain-pied sur la salle basse, probablement au temps d'Henri de Lenoncourt, pour qui Vignory fut érigé en baronnie en 1555. De l'enceinte du château ne restent que des segments de courtine et une grosse tour d'artillerie dominant la vallée et le village, dite tour du Puits, écrêtée en 1846. Cette tour située à l'extrémité de l'éperon sur lequel est bâti le château a été construite sur une source, d'où son nom, afin d'englober cette dernière dans l'enceinte fortifiée[3].

Deux autres tours de l'enceinte, démolies au cours du XIXe siècle, comportaient des canonnières, attestant l'importance de l'adaptation du château à l'artillerie. Le logis, auquel tenait une de ces tours, encore couverte en 1840, a complètement disparu. La tour d'habitation de la fin du XIIe siècle, qui possédait un rez-de-chaussée dépourvu d'accès depuis l'extérieur s'est écroulée le . L'étage noble était équipé d'une latrine[3]. Des travaux de rénovation de la tour ainsi qu'un nettoyage des remparts côté Valnoise sont actuellement en cours.

Malheureusement d’autres monuments ont été détruits ou ont disparu faute de réparations : chapelle, maison seigneuriale, colombier, les deux porteries d’entrée et leur pont-levisetc. Des maquettes reconstituant l’aspect originel du château sont visibles sur le site.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'architectureVoir et modifier les données sur Wikidata :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00079266, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. André Du Chesne, Histoire généalogique de la maison de Vergy justifiée par chartes, tiʆtres, arrests, & aultres bonnes & certaines preuves, Paris, Sébastien Cramoisy, (lire en ligne), p. 208
  3. a et b Nicolas Mengus, Châteaux forts au Moyen Âge, Rennes, Éditions Ouest-France, , 283 p. (ISBN 978-2-7373-8461-5), p. 232.