Château de Vens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Vens
Période ou style Médiéval
Type Maison forte
Début construction XIVe siècle
Propriétaire initial Famille de Gerbaix
Destination initiale Défense
Propriétaire actuel Famille Bertrand
Destination actuelle Propriété privée
Coordonnées 45° 56′ 15″ nord, 5° 50′ 46″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Commune Seyssel

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Château de Vens

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Vens

Le château de vens est une ancienne maison forte, du XIVe remanié au XVIIe siècle, qui se dresse sur la commune de Seyssel, dans le département de la Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fut le chef-lieu de la seigneurie de Vens.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château se dresse sur la rive droite du Fier, sur une hauteur dominant de 100 m le confluent avec le Rhône au hameau de Vens; face à celui de Châteaufort, situé rive gauche, il commandait avec ce dernier l'entrée du val de Fier.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Vens, bâti sur un site ancien, n'est connu qu'à partir du XIVe siècle[2], et il est à cette époque possession de la famille de Gerbaix. Il échoit ensuite à la famille de Courson puis à celle d'Almody. Le château est, en 1601[2], en vertu du traité de Lyon, rattaché à la France, et sert de tête de pont sur la rive gauche du Rhône. Après la tentative dite de l'escalade, on y place une garnison de 25 hommes, que commande Marthod d'Ugines.

Le château est, en 1718[2], possession de la famille de Mareste, qui y fait élever à cette date une chapelle. Il passe ensuite dans les mains de la famille de Montagnier, qui émigra sous la Révolution.

En 1760, le château retourne à la Savoie, en vertu au traité de Turin conclu entre le royaume de France et le royaume de Piémont-Sardaigne, qui fixe la nouvelle frontière au milieu du lit du Rhône.

La famille de Montagnier de Génissiat, qui a également la charge de maire de Seyssel, conservera le château jusqu'au milieu du XIXe siècle[2]. Depuis 1926[2], il est la propriété de la même famille, Espinasse puis Bertrand.

Description[modifier | modifier le code]

Le château de Vens, remanié au XVIIe siècle, ne conserve de l'époque médiévale, que quelques vestiges de murailles, des contreforts et des meurtrières.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  2. a b c d et e Michèle Brocard 1995, p. 168

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Michèle Brocard 1995] Michèle Brocard (ill. Edmond Brocard), Les châteaux de Savoie, Yens-sur-Morges, Cabédita, coll. « Sites et Villages », , 328 p. (ISBN 978-2-88295-142-7), p. 168.
  • [Georges Chapier 2005] Georges Chapier, Châteaux Savoyards : Faucigny, Chablais, Tarentaise, Maurienne, Savoie propre, Genevois, La Découvrance, coll. « L'amateur Averti », , 410 p. (ISBN 978-2-84265-326-2), p. 362-363.

Articles connexes[modifier | modifier le code]