Château de Turlande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Turlande
Type Château
Début construction XIe
Propriétaire initial le Saint Robert
Destination initiale Château fort
Coordonnées 44° 52′ 34″ nord, 2° 49′ 38″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Carladès
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Commune Paulhenc

Le château de Turlande est le siège d'une ancienne châtellenie, située sur la commune de Paulhenc dans le Cantal, à la limite du Carladès.

Il était possédé par la famille de Saint Robert, bénédictin fondateur de l'ordre des Casadéens.

Descriptions[modifier | modifier le code]

Éperon rocheux au bord du plateau qui domine la Truyère et où se trouve le village.

Le château était entouré d'une double enceinte. Il a été pris, ruiné et reconstruit plusieurs fois, démantelé à la fin des guerres de religion.

Il subsistait une chapelle castrale du XIIIe siècle sous l'invocation de la Trinité et de la Sainte Vierge.

Histoire[modifier | modifier le code]

Peut-être d'abord un oppidum, avant d'être attestée dès le Xe siècle comme chatellenie dont dépendait plusieurs paroisses et châteaux.

Une tour est d'abord construite à la pointe du rocher de Turlande, un lieu stratégique, entouré d'une vaste forêt, permettant de contrôler facilement les passages au niveau de la Truyère.

Au XIIe siècle, une forteresse en pierre, reliée à l'extérieur par un pont-levis, entourée par des maisons d'habitation, des écuries et les murs d'enceinte. Au XIIIe siècle, une chapelle castrale.

Guerre de Cent Ans[modifier | modifier le code]

Pendant la Guerre de Cent Ans, il est enlevé par surprise en 1363 par les Anglais qui venaient de prendre Brioude. Ceux-ci ravagère les seigneuries de Paulhenc, Chaudes-Aigues et Mur-de-Barrez jusqu'en 1387, date à laquelle les États d'Auvergne décidèrent de composer avec les pillards contre 50 000 livres qu'ils votèrent à cet effet. Bernard VII d'Armagnac, vicomte de Rodez, vint avec une armée pour leur remettre la somme convenue et leur faire vider les lieux.

Réunion à la vicomté de Carlat[modifier | modifier le code]

En 1444, Turlande est comprise dans la vente de plusieurs seigneuries dépendantes de la vicomté de Murat que Raynaud II de Murat fit à Bernard VIII d'Armagnac, vicomte de Carlat, pour le prix de 4600 écus d'or. Ce dernier le vendit en arrière-fief au Sire de Rochedragon qui en dota sa fille lors de son mariage en 1495 à Jean d'Hauteroche.

Les vicomtes de Carlat continuèrent à porter le titre de seigneur de Turlande, et à nommer un capitaine du château, lequel était en ruine et inhabitable lorsque le Sieur Pol Loudes voulut en prendre possession pour le prince Honoré II de Monaco, devenu comte de Carladès.

La forteresse disparut peu à peu. Seule la chapelle est conservée.

Visites[modifier | modifier le code]

Le site est accessible gratuitement et offre une vue remarquable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]