Château de Torpes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Torpes
Image illustrative de l’article Château de Torpes
Fin construction XVIIIe siècle et remaniements mineurs: XIXe siècle
Destination initiale forteresse
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1992, ferme et mur de clôture du parc)
Logo monument historique Classé MH (1993, château)
Coordonnées 47° 10′ 13,72″ nord, 5° 53′ 34,75″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Doubs
Commune Torpes
Géolocalisation sur la carte : Doubs
(Voir situation sur carte : Doubs)
Château de Torpes
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Torpes

Le château de Torpes, érigé sur un rocher à 20 m de haut, aux abords du Doubs est un château situé à Torpes, dans le département français du Doubs.

Historique[modifier | modifier le code]

Du XIIIe siècle au XVe siècle, l'histoire du château est étroitement liée aux sires et seigneurs de Montferrand. Il fait partie alors d'un ensemble de fortifications leur appartenant, comprenant celles de Montferrand-le-Château, Thoraise, Corcondray, Fourg et Avanne.

En 1333, il est acquis par Guillaume Ier de Thoraise (issu de la famille des sires et seigneurs de Montferrand (Montferrand-le-Château), personnage important qui participa aux négociations entre le roi d’Angleterre et les ducs de Bourgogne, pendant la guerre de Cent Ans. En 1492, le château est incendié par Maximilien, en punition du soutien apporté par la châtelaine au roi Louis XI. La lignée disparaît en 1494, à la mort de la «Dame de Torpes» (Claude de Thoraise).

En 1735, le château a toujours son aspect féodal mais dans la deuxième partie du XVIIIe siècle, l'architecte Joseph Galezot lui fait subir d'importants remaniements qui lui font perdre son aspect féodal d'origine suivi d'autres plus mineurs dans le premier tiers du XIXe siècle. Le célèbre écrivain Voltaire y aurait séjourné en raison d'une aventure amoureuse avec la Marquise du Châtelet, parente des châtelains.

Après la Révolution française, le château de Torpes est vendu à un maître de forges, Charles Saint, et reste en possession de cette famille jusqu’à notre époque.

De l'histoire du château, la cuisine et les soubassements des tours d’angle du XIIIe siècle, les façades, les toitures du bâtiment principal, la grille d’entrée, la salle basse et les boiseries du salon Louis XVI seront inscrits à l’Inventaire des Monuments Historiques, en 1949. Cette première protection est remplacée par l'inscription en 1992 des façades et toitures de la ferme, ainsi que du mur de clôture du jardin et en 1993 par le classement au Monuments Historiques du corps de logis, du petit hôtel et d'autres éléments tels que le jardin régulier avec son allée, son fruitier, bassin, la cour d'honneur et terrasse, les portails, grilles, les éléments hydrauliques et d'autres éléments de décoration intérieure (cheminée du XVIIIe siècle par exemple)[1].

Le château est propriété privée.

Galerie[modifier | modifier le code]

Façade coté cour.
Le château de Torpes vu depuis les berges du Doubs.

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Louis Borne. Les sires de Montferrand, Thoraise, Torpes, Corcondray, aux XIIIe, XIVe et XVe siècles. Essai de généalogie et d'histoire d'une famille féodale franc-comtoise. Besançon, impr. Jacques et Demontrond, 1924.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]