Château de Saverne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir château des Rohan.
Château de Saverne
Image illustrative de l'article Château de Saverne
Château des Rohan, Saverne
Nom local Château des Rohan
Période ou style Néoclassique
Type Palais
Architecte Salins de Montfort
Début construction XVIIIe siècle
Fin construction 1857
Propriétaire initial Cardinal de Rohan
Destination initiale Palais épiscopal
Propriétaire actuel Municipalité
Destination actuelle Musée
Protection Logo monument historique Classé MH (1933, terrains en avant de la façade nord)
Logo monument historique Classé MH (1934, terrain)
Logo monument historique Classé MH (1995, façades, toitures, grand vestibule, deux salles du rez-de-chaussée, escalier latéral sud, cour d'honneur, deux pavillons de conciergerie, grilles de la cour d'honneur, partie du jardin attenant)
Coordonnées 48° 44′ 32″ N 7° 21′ 48″ E / 48.7422, 7.363448° 44′ 32″ Nord 7° 21′ 48″ Est / 48.7422, 7.3634[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Basse-Alsace
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Commune Saverne

Géolocalisation sur la carte : Alsace

(Voir situation sur carte : Alsace)
Château de Saverne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Saverne

Le château des Rohan est un ancien château épiscopal construit à la fin du XVIIIe siècle par l'architecte Nicolas Salins de Montfort. Il se trouve au centre de la ville de Saverne, Bas-Rhin et abrite les musées municipaux. Il fait l’objet de multiples classements au titre des monuments historiques : en , en et en [2].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'architecture est du style néoclassique de la fin du XVIIIe siècle construit par l'architecte Salins de Montfort.

Décoration[modifier | modifier le code]

La décoration intérieure ne fut jamais achevée car les travaux furent interrompus en 1790 par la Révolution française.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jardins du château vers 1770
Plan du parc du château

Le château était d'abord un château médiéval qui fut transformé en résidence par Robert de Cotte au XVIIIe siècle, résidence détruite par un incendie en 1779. Alors, le propriétaire du château le cardinal Louis René Édouard de Rohan décida la construction d'un palais plus somptueux que l'ancien. Mais le cardinal de Rohan ne put pas profiter de ce palais, étant entrainé dans l'affaire du collier qui le contraignit à terminer sa vie en exil.

L'architecte Nicolas-Alexandre Salins ne put terminer le palais lorsque éclata la Révolution française. Délaissé jusqu'au Second Empire, le château dut sa conservation à Napoléon III, qui le fit achever pour y loger les veuves des hauts fonctionnaires décédés dans l'exercice de leur fonction.

En 1871 le château fut transformé en caserne allemande, puis française en 1918. En 1952, l'édifice devient une institution municipale culturelle.

Le parc du Château[modifier | modifier le code]

Dessiné par Robert de Cotte lors de l'aménagement de 1723, les jardins comprenaient un dispositif de deux vastes terasses descendant vers le parterre de broderie, lui-même se prolongeant par le grand bassin agrémenté d'une gerbe, première pièce d'eau du canal. Statues et vases ornaient ces différents espaces. De part et d'autre se trouvaient le potager, les bosquets, le boulingrin et le jardin agreste.

Le canal, tracé en ligne droite vers l'est, s'étirait à perte de vue sur une longueur totale de quatre kilomètres. La grande pièce d'eau qui l'introduisait mesurait cent trente mètres en largeur sur deux cent vingt mètres en longueur. Le canal à proprement parler avait soixante mètres de large. Il était interrompu au bout de deux kilomètres et demi par un grand bassin circulaire de deux-cents-soixante mètres de diamètre.

De nos jours[modifier | modifier le code]

Actuellement, le Château des Rohan abrite toute une série d'institutions municipales :

  • Le musée d'art et d'histoire.
    Après ceux de Strasbourg et de Colmar le plus ancien musée municipal d’Alsace. Il accueille de riches collections archéologiques et historiques ainsi que la donation Louise Weiss.
  • L'Espace Rohan[3] - Relais Culturel de Saverne, qui accueille toute l'année un programme varié dans sa salle en gradins de 500 places.
  • L'école primaire du centre[4].
  • Une auberge de jeunesse[5]
  • Le poste de police municipale.
  • Le Club Vosgien
  • Une série de salons et de salles dédiés à des réunions et des conférences.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Château côté jardins

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérard Denizeau, Larousse des châteaux, Larousse, 2005 (ISBN 978-2035054838)
  • Gabrielle Feyler, « Le musée du Château des Rohan de Saverne », in Les Vosges : revue de tourisme, 2000, no 2, p. 12-13
  • Henri Heitz, Le Château de Saverne sous le Second Empire, Saverne, 1969
  • Henri Heitz, « Petite promenade mythologique autour du château de Saverne », in Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Saverne et environs, 1983, no 125, p. 7-8
  • Henri Heitz, « Le château de Saverne », in Congrès archéologique de France, 162e session, 2004 : Strasbourg et Basse -Alsace, Société française d'archéologie, Paris, 2006, p. 123-131
  • Henri Heitz, « Que buvait-on à la cour du cardinal Louis René Edouard de Rohan ? : Les vins dans les caves du château de Saverne en 1790 », in Pays d'Alsace, 2008, no 225, p. 29-30
  • Jean-Daniel Ludmann, « Un document nouveau sur le château de Saverne au temps du premier cardinal de Rohan, l'inventaire de 1749 », in Bulletin de la Société d'histoire et d'archéologie de Saverne et environs, 1989, nos 147-148, p. 111-118
  • Dany Muller (et al.), Le château des Rohan de Saverne, Éd. du Signe, Strasbourg, 2011, 46 p.
  • Alphonse Wollbrett (dir.), Le Château de Saverne : études réunies, Société d'histoire et d'archéologie de Saverne et environs, Saverne, 1969, 129 p.
  • Stéphane Xaysongkham, La maison du Cardinal Armand Gaston de Rohan : Officiers, domestiques et courtisans dans l'entourage du prince-évêque au château de Saverne (1704-1749), Société Savante d'Alsace, 2014, 255 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. « Notice no PA00084953 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « Espace Rohan », sur espace-rohan.org (consulté le 24 janvier 2015)
  4. « Ecole Elémentaire du Centre – Saverne », sur ec-centre-saverne.ac-strasbourg.fr (consulté le 24 janvier 2015)
  5. « Auberge de Jeunesse Saverne », sur aj-saverne.com (consulté le 24 janvier 2015)