Château de Sauvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Sauvan
[[Fichier:
Château de Sauvan
||280px|alt=Image illustrative de l'article Château de Sauvan]]
Période ou style classique
Architecte Jean-Baptiste Franque
Début construction 1719
Propriétaire initial Joseph Palamède de Forbin-Janson
Propriétaire actuel Jean-Claude et Robert Allibert
Protection Logo monument historique Classé MH (1957)
 Inscrit MH (2003)[1]
Coordonnées 43° 55′ 13″ nord, 5° 45′ 36″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Provence
Département Alpes-de-Haute-Provence
Commune Mane

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Sauvan

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

(Voir situation sur carte : Alpes-de-Haute-Provence)
Château de Sauvan

Le château de Sauvan appelé aussi parfois le « Petit Trianon de Provence» est situé sur la commune de Mane, près de Forcalquier dans les Alpes-de-Haute-Provence en France.

Historique[modifier | modifier le code]

Façade d'arrivée du Château de Sauvan et sa grille d'entrée

Le château de Sauvan doit sa construction (1719-1720) à Joseph Palamède de Forbin-Janson et ses plans à Jean-Baptiste Franque[2], architecte avignonnais.

Les Forbin, enrichis dans le commerce à Marseille, ont illustré l'histoire de la Provence. Plusieurs membres de cette famille se sont distingués au service du royaume et de l'église. Cette famille a laissé un patrimoine considérable en Provence, et notamment les célèbres châteaux de La Barben et de La Verdière, de Sauvan, de La Fare, des Issarts et de Solliès.

Joseph Palamède de Forbin-Janson (1663-1728) appartenait à la branche principale des Forbin : les Janson, marquis depuis 1626.

Après Joseph Palamède de Forbin-Janson le château a appartenu à Michel (1700-ca 1777), Joseph (1726-1806), Michel-Palamède (1746-1832) et Charles de Forbin-Janson (1783-1849).

La Révolution n'occasionna pas de gros dégâts sur le site si ce n'est le fronton de la façade principale qui fut martelé.

Le château fut vendu en 1810 par Charles Théodore Palamède de Forbin-Janson à l'abbé Henri-Anne Solliers. Le château passa ensuite à sa nièce, Marie-Rose Chambaud de Cochet, épouse en 1902 du comte Paul Servan de Bezaure.

Enfin le château a été racheté en 1981 par deux frères, Jean-Claude et Robert Allibert, alors qu'il était presque en ruine. Ils ont effectué un remarquable travail de restauration et l'ont entièrement remeublé, en retrouvant une partie du mobilier d'origine.

Etat actuel[modifier | modifier le code]

Façade d'honneur du Château de Sauvan vue des jardins

Propriété privée, ouvert régulièrement à la visite, le château est un bâtiment rectangulaire à un étage. Un corps central fait une avancée sur sa façade, avec un balcon soutenu par quatre colonnes et un fronton triangulaire. Son toit est caché par une balustrade[3].

Le château, les communs et le parc sont classés ou inscrits monuments historiques depuis 1957[4].

Le parc a reçu le label « Jardin remarquable » en 2005.

Pierre Magnan a romancé l'histoire du château dans Chronique d'un château hanté (Denoël, 2008).

En 1988, Georges Lautner a tourné à Sauvan La Maison assassinée avec Patrick Bruel et Anne Brochet, d'après le roman de Pierre Magnan.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00080414, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Sous la direction d’Édouard Baratier, Georges Duby, et Ernest Hildesheimer, Atlas historique. Provence, Comtat Venaissin, principauté d’Orange, comté de Nice, principauté de Monaco, Paris, Librairie Armand Colin, 1969 (notice BnF no FRBNF35450017), p. 181
  3. Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, , 559 p., p. 269-270
  4. Arrêtés du 29 avril 1957 et du 30 juillet 2003, notice de la Base Mérimée, consultée le 12 novembre 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marguerite Vivoli, Les Forbin-Janson et le Château de Sauvan, Association des amis du château, 2007.
  • Raymond Collier, La Haute-Provence monumentale et artistique, Digne, Imprimerie Louis Jean, , 559 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]