Château de Saint-Maurice-de-Rémens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de
Saint-Maurice-de-Rémens
image illustrative de l’article Château de Saint-Maurice-de-Rémens
Vue du château et de sa chapelle sur la droite de l'image.
Début construction XVIIIe siècle
Propriétaire actuel Commune de Saint-Maurice-de-Rémens
Destination actuelle Projet de musée
Coordonnées 45° 57′ 23″ nord, 5° 16′ 31″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Commune Saint-Maurice-de-Rémens

Géolocalisation sur la carte : Ain

(Voir situation sur carte : Ain)
Château deSaint-Maurice-de-Rémens

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château deSaint-Maurice-de-Rémens

Le château de Saint-Maurice-de-Rémens est un château du XVIIIe siècle situé à Saint-Maurice-de-Rémens. Il est parfois surnommé château du Petit Prince ou "Château de Saint-Ex' "en raison du lien qui unit l'édifice à Antoine de Saint-Exupéry. En effet, l'auteur a vécu dans ce qui était une propriété familiale durant une grande partie de son enfance[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été construit au milieu du XVIIIe siècle par Claude Colabau de Rignieux (né en 1715, décédé après 1797)[1], ancien capitaine au régiment de Bourbonnais « (la Révolution ne l’inquiéta point). On ne toucha à son château que pour en abaisser les deux tours, au nom de l’égalité ». N’ayant pas de descendance, il l'a transmis à son neveu Jean Marie Alexandre Colabau de Julienas (1742-1812), ancien lieutenant-colonel du régiment des Gardes françaises, chevalier de Saint-Louis, qui est mort à Saint-Maurice, comme l’atteste son épitaphe conservée sous le clocher de l’église. Le château a accueilli Antoine de Saint-Exupéry pendant une partie de son enfance. Vendu par la mère de ce dernier en 1932 à la caisse des écoles de la ville de Lyon.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 2009, le château est la propriété de la ville de Lyon qui l'utilise comme maison de vacances[2],[3]. Il est acheté 950 000 €[4] en 2011 par la commune de Saint-Maurice-de-Rémens, qui soutenu par les ayants droit d'Antoine de Saint-Exupéry, conduit le projet de l'ouverture d'une « Maison du Petit Prince, un lieu culturel dédié à l'œuvre et à la mémoire de Saint-Exupéry »[2],[5]. L'ouverture du lieu au public et notamment du rez-de-chaussée, initialement prévue pour 2014, est envisagée pour 2015[6]. En février 2015, le consulat des États-Unis à Lyon, par le biais du consul Clayton Stanger, s'investit dans le montage du projet envisagé[7].

Le château en juillet 2014.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « L'histoire du château de Saint-Maurice », sur lamaisondupetitprince.com.
  2. a et b Philippe Chetail, « La « Maison du Petit Prince » devrait voir le jour en 2014 dans l’Ain », sur aerobuzz.fr, .
  3. « Saint-Maurice-de-Rémens s'offre le château du Petit Prince » Le Progrès septembre 2009.
  4. « La renaissance du château de Saint-Maurice », sur antoinedesaintexupery.com : « La ville de Lyon vient de signer la promesse de vente du château de Saint-Maurice-de-Rémens pour 950 000 € ».
  5. « Au château familial de Saint-Exupéry, un projet de "Maison du Petit Prince" », sur leparisien.fr, Le Parisien, .
  6. « 70 ans de la mort de Saint-Exupéry : « Redonner vie à ce château endormi » », sur leprogres.fr, Le Progrès,  : « Les membres du Souvenir de Saint-Exupéry attendent de la municipalité qu’elle fasse en sorte que le rez-de-chaussée du château soit rouvert au public l’an prochain. ».
  7. Fabrice Roussel, « La maison du Petit Prince enfin sauvée par les Américains », sur leprogres.fr, Le Progrès, .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maryannick Lavigne-Louis, Châtelains et vie de château autour de Lyon, 1840-1940, éditions BGA Permezel, 2010.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :