Château de Saint-Aubin-du-Cormier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Saint-Aubin
Image illustrative de l’article Château de Saint-Aubin-du-Cormier
Le donjon.
Période ou style Médiéval
Début construction XIIIe siècle
Propriétaire actuel Conseil départemental
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1926)[1]
Coordonnées 48° 15′ 40″ nord, 1° 23′ 38″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Duché de Bretagne
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Commune Saint-Aubin-du-Cormier
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Saint-Aubin
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Château de Saint-Aubin
Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine
(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Château de Saint-Aubin

Le château de Saint-Aubin-du-Cormier est un ancien château médiéval, du XIIIe siècle situé sur la commune Saint-Aubin-du-Cormier dans le département d'Ille-et-Vilaine en Bretagne.

Démantelé en 1490, il ne subsiste aujourd'hui que les vestiges du donjon, inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de Saint-Aubin est situé non loin de la forêt de Rennes, là où se dresse déjà une chapelle dédiée à saint Aubin. Pour l'abbé Guillotin de Corson : « La position du château de Saint-Aubin-du-Cormier est vraiment belle : il est assis sur la crête d'un mamelon d'où les regards plongent sur une large et fertile vallée qui se prolonge, dans ses vertes ondulation, jusqu'aux collines et aux murs de Fougères[2]. »

Historique[modifier | modifier le code]

En 1225, Pierre Ier de Bretagne ordonne l'édification d'un château afin de tenir en respect les deux plus puissantes seigneuries du comté de Rennes, Vitré et Fougères[3]. L'enceinte forme un quadrilatère de 100 mètres sur 30 avec dix tours.

Après la mort du roi Louis VIII, Pierre Ier change d’allégeance et se bat du côté des anglais et du roi Henri III. Les troupes de l'armée française aux ordres de Louis IX tenteront sans succès un siège en 1231 mais Pierre Ier du remettre la forteresse lorsqu'il se soumet en 1234 au roi de France

Durant la Guerre de Succession de Bretagne, le château est pris par Charles de Blois en 1342 avant d'être remis à Jean IV de Montfort en 1381. Le château fut remanié en 1430 et des remparts furent érigés autour de la ville.

En 1458, Artus Brécart, écuyer du duc de Bretagne Arthur III, connétable de Rennes, capitaine de Mervent, et du Coudray-Salbart, est nommé capitaine de Saint-Aubin-du-Cormier ; il est l'époux de Jacqueline de Bretagne, fille d'Arthur III.

Lors de la campagne de 1488 de la Guerre folle, Louis II de La Trémoille à la tête de l'armée française remonte le Bretagne depuis Nantes. Après avoir pris possession de Fougères, l'armée royale affronte l'armée du duc de Bretagne lors de la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier. François II de Bretagne est défait, cinq à six mille soldats bretons perdent la vie contre 1 500 Français[4],[5] entrainant assez vite la capitulation de la coalition.

Le château est démantelé en 1490 et abandonné.

Description[modifier | modifier le code]

Lieu de tournage[modifier | modifier le code]

En , l'équipe de l'émission Secrets d'Histoire a tourné plusieurs séquences au château dans le cadre d'un numéro consacré à Anne de Bretagne[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château », notice no PA00090763, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Abbé Guillotin de Corson, Pouillé historique de l'archevêché de Rennes, 6 vol., 1880-1886
  3. Arthur de la Borderie, op. cit., p. 308
  4. Le Page et Nassiet 2003, p. 91.
  5. Cintré 1992, p. 157.
  6. « Télévision : le château de Saint-Aubin-du-Cormier dans « Secrets d’histoire » », sur Actu.fr, (consulté le 20 juin 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jérôme Cucarull, « Destruction symbolique et persistance emblématique d'un château médiéval, Saint-Aubin-du-Cormier (1490-2004) », dans La Forteresse à l'épreuve du temps: Destruction, dissolution, dénaturation, XIe-XXe siècle, (ISBN 978-2-7355-0633-0)
  • Dominique Le Page et Michel Nassiet, L'union de la Bretagne à la France, Morlaix, Skol Vreizh, , 198 p. (ISBN 2-911447-84-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]