Château de Rozafa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Château de Rozafa
Shkodra castle.jpg
Présentation
Type
Site web
Localisation
Adresse
Coordonnées

Le château de Rozafa (albanais : Kalaja e Rozafës, parfois appelé citadelle de Rozafa[1] ou forteresse de Shkodër[2](albanais : Kalaja e Shkodrës) est un château situé près de la ville de Shkodër, dans le nord-ouest de l'Albanie. Perché à 133 mètres d'altitude, sur la colline de Tepe, il est entouré par les fleuves Buna et Drin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Shkodër ou Shkodra est l'une des plus vieilles villes d'Albanie, et on peut retracer une occupation du site où se trouve le château jusqu'à l'âge du bronze. Les murs, parfois érigés sur des fondations illyriennes (c'était une position forte pendant le règne des Labeates et des Ardiéens), ont majoritairement été élevés pendant la période vénitienne (XIVe siècle)[3]

Le château fut le théâtre du Siege of Shkodra (en), où les Ottomans finirent par s'en emparer en 1479 pour l'intégrer au sandjak de Shkodra. Il ne sera repris que pendant le Siege of Scutari (1912–1913) (en) lors de la première guerre balkanique de 1912-1913, quand il fut assiégé par les forces monténégrines et serbes. Essad Pacha, général ottoman d'origine albanaise, rendit la place aux Serbes en échange de garanties pour ses ambitions personnelles.

Composition[modifier | modifier le code]

La mosquée Mehmet Fatih

Le site abrite les ruines d'une église qui fut transformée en mosquée, la Fatih Sultan Mehmet Mosque (en) (mosquée Mehmet Fatih, nommé en l'honneur de Mehmet II le Conquérant) avec une dikka (en), un mihrab et un minaret.

Légende[modifier | modifier le code]

Selon la légende, c'est là que résidait le pacha que Nora de Kelmendi tua.

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]