Château de Rouillac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château de Rouillac
Présentation
Destination initiale
habitation
Destination actuelle
habitation
Construction
XIVe s.
Propriétaire
propriété privée
Statut patrimonial
1987
Localisation
Pays
Région
Division administrative
Commune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Gers

(Voir situation sur carte : Gers)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rouillac.

Le château de Rouillac, bâti au XIVe siècle, sur la commune de Gimbrède (Gers) est un château de « type gascon ». On trouve parfois les graphies Rouilhac ou Roulhac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avec son église, Rouillac était une commune, qui fut réunie à celle de Gimbrède en 1823.

La seigneurie de Rouillac était mentionnée en 1280. Le château fut bâti par Bertrand de Goth, vicomte de Lomagne, entre 1311 et 1323. Le château a été recensé par l’Inventaire général du patrimoine culturel en 1987[1].

Un des contes facétieux recueillis par Jean-François Bladé, Les deux Moines, se passe au château de Rouillac.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château fait aujourd’hui partie d’un ensemble de bâtiments habités et à usage agricole. Il se compose d"un corps principal rectangulaire, flanqué de deux tours carrées alignées sur la façade. Les étages sont desservis par un escalier en demi-hors-œuvre, et un escalier à vis, sans ouvertures.

L’austère forteresse rectangulaire fut, comme la plupart des châteaux gascons, aménagée au XVIIIe siècle par le percement de fenêtres et divers aménagements. L’intérieur présente des décors en stuc.

Rouillac était en contact visuel avec le château de Sainte-Mère.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Henri Ducos, Châteaux et salles du Lectourois, in Maurice Bordes (dir.), Sites et Monuments du Lectourois, Lectoure, 1974
  • René Cairou, Architecture militaire des XIIIe et XIVe siècles dans les châteaux et bastides du Gers, 1986, t. II, p. 72-75