Château de Rosay-sur-Lieure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Rosay-sur-Lieure
Image illustrative de l’article Château de Rosay-sur-Lieure
Type Château
Début construction Début XVIIe siècle
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1938)
Coordonnées 49° 22′ 39″ nord, 1° 26′ 24″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Commune Rosay-sur-Lieure
Géolocalisation sur la carte : Eure
(Voir situation sur carte : Eure)
Château de Rosay-sur-Lieure
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Rosay-sur-Lieure

Le château de Rosay est un château français du XVIIe siècle situé dans la commune de Rosay-sur-Lieure dans le département de l’Eure et la région Normandie.

Le château fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Depuis 2005, le château de Rosay est destiné à l'accueil de séminaires d’entreprises[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XVIIe siècle, le fief de Rosay représentait un vaste territoire, hérité de la conquête de la Normandie par Rollon, qui revint à la famille de Marigny[3].

Le château de Rosay est composé de deux parties : la partie centrale édifiée en 1611 et les deux ailes de chaque côté en 1619. L'architecture du château est caractéristique du style tricolore dit « style Louis XIII » avec ses ardoises bleues, ses briques roses et son crépi laiteux[4].

Au cours du XVIIe siècle, il fut acquis par Nicolas de Frémont, conseiller au Parlement de Rouen, en faveur duquel Louis XIV érigea en marquisat la terre de Rosay[5]. La révolution épargna le château en raison de la qualité de louvetier de son propriétaire.

Au XIXe siècle, sous le rayonnement d'Apollonie de Valon[5],[6], le château devint un salon littéraire et accueillit la plupart des écrivains et artistes romantiques tels que Gustave Flaubert, Prosper Mérimée, Guy de Maupassant, Charles Perrault et Théophile Gautier[3],[7].

En 1938, le dernier de la famille de Valon[Qui ?], ne pouvant l'entretenir, vendit la propriété à la famille Quevillon[4]. Les dépendances et le parc furent progressivement morcelés, malgré un arrêté d'inscription à l'inventaire des monuments historiques cette même année[8].

La famille Castellane reprit alors[Quand ?] le château et, pour lui redonner vie, l'ouvrit au public pour la première fois[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :