Château de Prauthoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Prauthoy
Image illustrative de l’article Château de Prauthoy
Façade sur la rue
Période ou style Classique, Néo-renaissance
Type Château
Début construction XVIe siècle
Fin construction XIXe siècle
Destination initiale Château de plaisance
Propriétaire actuel Frédéric Mailfait
Destination actuelle chambres d'hôtes
Protection non
Coordonnées 47° 40′ 43″ nord, 5° 17′ 40″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Champagne
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Commune Prauthoy

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Prauthoy

Le château de Prauthoy se situe sur la commune de Prauthoy dans la Haute-Marne[1]. Sa construction remonte au XVIIe siècle. Il a appartenu à la famille Caroillon, belle-famille de Denis Diderot. Plusieurs fois remanié, au XVIIIe siècle et au XIXe siècle, c'est aujourd'hui un hôtel luxueux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Parmi les propriétaires du domaine on peut citer les familles Lallement et de Saint-Lambert, qui vendent le domaine en 1774 à la famille Caroillon et à Louis Micholin. Le domaine du château était très vaste, s’étendait sur plusieurs villages alentour, et avait une vocation agricole et commerciale à alimenter les autres demeures, jusqu’à Paris. Ainsi, les caves ont contenu jusqu’à cent dix-sept pièces de vin lors de la Révolution française.

Caroillon Melville des Huots, fermier général du comte d’Artois et secrétaire de Louis XVI, achète l'intégralité du domaine le 25 mai 1789. À son décès, en 1796, le château revient en grande partie en héritage à Abel (décédé en 1813) et à son épouse, Angélique, fille du philosophe Denis Diderot.

Au décès d’Angélique en 1824, le château devient la propriété de la famille Borthon. Elle y engage de gros travaux d’embellissement : aménagement du parc, création de la grotte et des communs.

Par héritages successifs, le château sera transmis à deux héritières mineures, Marie Madeleine et Marie Claude Broch d'Hotelans. En 1896, il est racheté par Edmond Goisset[2] qui fera construire le premier étage de la façade principale, en respectant l’esprit et le style du XVIIIe siècle.

Sa fille Marie Paule épouse François Burette en 1897. De cette union avec ce colonel de cavalerie naîtront trois filles, dont Cécile, née en 1899, qui se marie avec Raoul Zimmermann (1892-1973), médecin commandant de profession. Ils auront trois enfants qui héritent du château à la mort de leur mère en 1992.

En 2000, Daniel Berchard et Pierre Louis Bugnod acquièrent le château et entreprennent sa rénovation complète lui apportant le confort moderne et font construire entre autres, la terrasse côté parc, dans le respect du style des balustres anciennes. Ils ajoutent également un jardin d'hiver - une veranda - sur le côté nord.

Frédéric Mailfait rachète le château en 2008 pour s’y installer et pérenniser l’activité de chambres d’hôtes.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château se compose de plusieurs bâtisses d’époques différentes. Deux corps de bâtiment du XVIIe siècle encadrent la façade principale, édifiée en 1721. Elle fut surélevée d’un étage à la fin du XIXe siècle. Le parc, les dépendances dont la tourelle, ainsi que la grotte artificielle ont été aménagées au milieu du XIXe siècle. En sous-sol, accessible depuis la grotte, le cellier du XVIe siècle est actuellement converti en caveau de dégustation.

Aujourd’hui le domaine est réduit au parc, et conserve une superficie d’un peu plus de cinq hectares.

Éléments remarquables[modifier | modifier le code]

  • Le parc
  • La grotte artificielle du XIXe siècle
  • Le cellier du XVIe siècle
  • Les anciennes cuisines
  • Le mobilier d'époque

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Localisation sur Google maps
  2. Il était à l'époque le propriétaire de l'hôtel de la Cloche à Dijon.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]