Château de Pomponne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Pomponne
Image illustrative de l'article Château de Pomponne
Le château, désormais caserne de CRS, depuis la barrière qui en interdit l'accès
Période ou style Classique
Type Château
Architecte François Mansart, Jules Hardouin-Mansart
Début construction 1666
Propriétaire initial Simon Arnauld de Pomponne
Destination initiale Habitation
Propriétaire actuel Ministère de l'Intérieur, pour la 4e compagnie de CRS
Destination actuelle caserne
Coordonnées 48° 52′ 55″ nord, 2° 40′ 52″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Commune Pomponne

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

(Voir situation sur carte : Seine-et-Marne)
Château de Pomponne

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Château de Pomponne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Pomponne

Le château de Pomponne a été bâti au XVIIe siècle sur des plans ébauchés à partir de 1666 par François Mansart et achevés par Jules Hardouin-Mansart. Il se trouve dans la commune de Pomponne, à environ 30 km à l'est de Paris. Il sert actuellement de caserne à une compagnie de CRS.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un château existe à Pomponne au début du XVIIe siècle, sans que l'on sache de quelle époque il date. Il appartient alors au seigneur du lieu, Nicolas de Hacqueville. Or, ce dernier n'a pas d'enfant et met le lieu à disposition de sa demi-sœur et du mari de cette dernière Robert Arnauld d'Andilly. Hacqueville meurt en 1649, alors que d'Andilly s'est retiré à Port-Royal des Champs : le château appartient alors conjointement à ses deux fils Simon et Antoine. Ce dernier décidant de se retirer du monde, c'est Simon qui en est le seul seigneur en 1660 et se fait alors appeler Arnauld de Pomponne[1].

Le château est en tellement mauvais état que Pomponne doit dépenser 6000 livres en 1660 uniquement pour le rendre logeable[1]. En raison de son implication dans les polémiques jansénistes, Robert Arnauld d'Andilly y est exilé en 1664 : il gère le domaine tandis que son fils Pomponne est ambassadeur en Suède. Il obtient alors de François Mansart des plans mais ce dernier meurt peu après, sans avoir commencé les travaux. C'est alors son neveu et successeur Jules Hardouin-Mansart qui se charge de proposer des plans définitifs et de conduire les travaux[1].

C'est là que meurt en 1684 le traducteur janséniste de la Bible, Lemaistre de Sacy, cousin germain de Pomponne.

Le château est largement réaménagé au cours du XVIIIe siècle et subit de fortes dégradations au milieu du XXe siècle quand une compagnie de CRS l'utilise comme caserne[1].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Rémi Mathis, « Travaux au château de Pomponne » dans Jules Hardouin-Mansart (1646-1708), Paris : Maison des sciences de l'homme, 2010, p. 305-306.