Château de Pompadour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Pompadour
Image illustrative de l’article Château de Pompadour
Type Château
Début construction XIe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Propriétaire initial Famille de Comborn
Destination initiale château fort
Protection  Inscrit MH (1926)
Coordonnées 45° 23′ 49″ nord, 1° 22′ 57″ est
Pays Drapeau de la France France
Région administrative Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Commune Arnac-Pompadour

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Pompadour

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

(Voir situation sur carte : Corrèze)
Château de Pompadour

Le château de Pompadour est un château français implanté sur la commune d'Arnac-Pompadour dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine. Ses parties les plus anciennes remontent au XIe siècle.

Il fait l'objet d'une protection au titre des monuments historiques depuis 1926[1].

Généralités[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entrée principale

Du castrum de Guy de Lastours, construit vers 1000, sur un axe stratégique entre Brive et Limoges, il ne subsiste rien. Convoité par les seigneurs locaux, l'ancienne forteresse a résisté aux attaques dès 1026, mais totalement détruit durant les troubles qui ont suivi la mort du Roi Richard Cœur de Lion au château de Châlus-Chabrol en 1199. Il est reconstruit au XVe siècle par Geoffroy Helie de Pompadour[2],[3],[4].

La seigneurie de Pompadour est érigée en marquisat en 1614. Le château est remanié[5] au XVIIIe siècle, lorsque le roi Louis XV l'a offert à sa maîtresse, la célèbre marquise de Pompadour, en 1745. Celle-ci n'y résida pas, mais y favorisa l'élevage de chevaux et créa le Haras de Pompadour en 1760. Le château sert alors d'habitation pour le personnel (inspecteurs, …)[2],[3].

Le marquisat est racheté en 1761 par le duc de Choiseul, avant la création, en 1763, de la jumenterie par le contrôleur général des finances Bertin. En 1785, l'orangerie est détruite et on construit la grande écurie de 24 places. En 1768, le domaine devient domaine royal et comprend alors 73 chevaux.

Le château n'est plus entretenu et seule la partie du midi reste habitable en 1790. Après 1793, largement abattu, il ne reste plus que la partie du midi et le châtelet.

Sous le Consulat, le haras est cédé à l'État et devient haras national. En 1837, on construit une écurie pour 26 chevaux, appelée « écurie d'entraînement ». Le château accueillit également la direction des Haras nationaux de 1870 à 2004[2]. Le château subit un incendie du XIXe siècle[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Inscription du château de Pompadour », notice no PA00099655, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b et c « Le château de Pompadour », sur www.pompadour-tourisme.fr (consulté le 27 septembre 2016)
  3. a b et c « L'histoire du château », sur www.pompadour-tourisme.fr (consulté le 27 septembre 2016)
  4. Ulysse, septembre-octobre 2009, p. 12
  5. A Pompadour, l'architecte de la marquise de Pompadour était François Savart, également architecte et conducteur des chemins royaux en Bas-Limousin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]