Château de Placard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Placard
Type château
Destination actuelle maison d'habitation
Coordonnées 48° 44′ 04″ nord, 3° 41′ 02″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Commune Mœurs-Verdey
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Placard
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
(Voir situation sur carte : Grand Est)
Château de Placard
Géolocalisation sur la carte : Marne
(Voir situation sur carte : Marne)
Château de Placard

Le château de Placard, situé dans la commune de Mœurs-Verdey dans la Marne (51), aux confins de la Brie et de la Champagne est la demeure de la famille Des Portes depuis le XIXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Château roman du XIème siècle, qui aurait été pillé à deux reprises par les ligueurs lors des guerres de religion au XVIe siècle, son remaniement remonte au XVIIIe siècle par l’architecte Charles François Roland le Virloys, architecte du roi de Prusse et de l’impératrice, qui est notamment connu pour avoir réalisé à Metz l’Opéra-Théâtre. Les travaux furent réalisés pour Jacques Pantaléon Le Cordelier, seigneur de Placard, veuf de Marie Jeanne de Parnajon, fille de Anne Tallot et de Jean Parnajon.

Son nom est tiré d'une famille de chevaliers médiévaux, les Pacarz[1], qui habitaient la motte castrale dès le XIIe siècle.

Placé à flanc de coteau dans la vallée du Grand Morin, il était une étape sur la route reliant Sézanne à Montmirail.

Il a vu naître, entre autres, Claude des Portes.

Occupé par les Allemands pendant la guerre de 1870, il a été épargné lors de la Grande Guerre, puis à nouveau occupé par les Allemands entre 1940 et 1944 et libéré par les Américains.

Description[modifier | modifier le code]

Il est flanqué d'une ferme et d'un pigeonnier. Deux sources d'eau l'alimentent, la source et les douves eurent droit à une saison de nettoyage par des bénévoles en l'été 2020.

Environnement[modifier | modifier le code]

Sa forêt recouvre des anciennes carrières et mines d'argile et recèle de nombreuses espèces végétales et animales, notamment une variété rare d'orchidée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après l'abbé Néret, "Mœurs, canton de Sézanne", page 47, Imprimerie Chaix, Paris, 1902