Château de Pipet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Pipet
Image illustrative de l’article Château de Pipet
Vue sur le belvédère de Pipet
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIe siècle
Destination actuelle Ruiné
Coordonnées 45° 31′ 28″ nord, 4° 52′ 54″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Isère
Commune Vienne

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Pipet

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Château de Pipet

Géolocalisation sur la carte : Vienne

(Voir situation sur carte : Vienne)
Château de Pipet

Le château de Pipet est un ancien château fort du XIe siècle dont les vestiges se dressent sur la commune de Vienne dans le département de l'Isère et la région Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de Pipet est situé dans le département français de l'Isère sur la commune de Vienne, au sommet du mont Pipet dans le quartier éponyme, à 277 mètres d'altitude.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le mont Pipet aménagé dès l'époque romaine, sert aux rois de Bourgogne au début du Moyen Âge ou ils construisent une forteresse avec un donjon carré. Elle est remise à l'Église de Vienne en 1023. À partir de 1285, la forteresse est en possession des chanoines de la cathédrale, alors que sur le Mont-Salomon, le nouveau château de la Bâtie appartient à l'archevêque.

Au XIVe et XVe siècles le château est un enjeu dans les conflits entre les chanoines, l'archevêque et le dauphin de Viennois. Au XVIe siècle, très endommagé durant les guerres de religion et pendant la guerre entre les Ligueurs et le roi Henri IV, le château fut mis hors d'usage en même temps que celui de la Bâtie, en exécution d'un arrêt du conseil d'État du 26 janvier 1633, ordonnant la destruction des places fortes du Dauphiné sur ordre de Richelieu dans sa politique contre les derniers féodaux et les huguenots. Les fortifications de Pipet et de la Bâtie sont abattues.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]