Château de Nyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Nyon
Image illustrative de l'article Château de Nyon
Vue extérieure du château
Protection Bien culturel d'importance nationale
Site web http://www.chateaudenyon.ch/
Coordonnées 46° 22′ 56″ nord, 6° 14′ 26″ est
Pays Suisse
Canton Vaud
Commune Nyon

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Château de Nyon

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Château de Nyon

Le château de Nyon est un château de Suisse, situé sur le territoire de la ville vaudoise de Nyon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Implanté sur un site occupé dès l'époque romaine par des maisons d'habitation, le château était à l'origine une maison forte appartenant aux sires de Prangins, bâtie peut-être vers 1280, mais sans doute considérablement modifiée après la prise de Nyon par la Savoie en 1293, avec adjonction de tourelles d'angle par Guillaume du Chêne[1].

En raison de la conquête du Pays de Vaud par les Bernois en 1536, le château passe en mains bernoises. Devenu siège baillival, il est fortement transformé entre 1574 et 1583 par des maîtres maçons originaires de la Valsesia, Uli II Bodmer et Antoine Vallon, sous la direction de Uli Jordan[1].

Après la révolution vaudoise de 1798, la ville de Nyon rachète le bâtiment en 1804 et lui trouve diverses affectations, facilitées par le démantèlement, vers 1825, des fortifications avancées qui protégeaient l'accès au château et l'isolaient de la place publique adjacente. L'édifice abrite désormais des locaux administratifs, les prisons de district jusqu'en 1979, la salle du Conseil communal et tribunal jusqu'en 1999[2]. Depuis 1888, le château accueille également un musée historique qui deviendra, dès le milieu du XXe siècle le musée historique et des porcelaines de Nyon[3].

Le château, de même que le musée, est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[4]. Il a été totalement restauré de 1999 à 2006[2] par un consortium d'architectes locaux pour un coût total de 17,5 millions de francs[5]. Depuis, le musée occupe l'ensemble du bâtiment, bénéficiant également de la terrasse réaménagée[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edgar Pelichet et Pierre Vautier, Le château de Nyon, Édition du musée, .
  • Alexandra Ecclesia, « Le décor en stuc du château de Nyon. Un projet ambitieux resté inachevé? », Art+Architecture en Suisse, no 4,‎ , p. 16-21 (ISSN 1421-086X).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Guide artistique de la Suisse, vol. 4a, Société d'histoire de l'art en Suisse, (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 303-304
  2. a et b « Château de Nyon », sur nyon.ch (consulté le 21 septembre 2012)
  3. « Le château de Nyon: Musée historique et des porcelaines », sur swisscastles.ch (consulté le 21 septembre 2012)
  4. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  5. Jean-François Cabestan, « Amsler & Delachaux, Suard - réhabilitation du château Nyon, Suisse », Architecture Mouvement Continuité, no 170,‎ , p. 86-91
Vidéo du château de Nyon

Sur les autres projets Wikimedia :