Château de Montespieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Montespieu
Image illustrative de l’article Château de Montespieu
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1992)
Coordonnées 43° 33′ 18″ nord, 2° 13′ 20″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Géolocalisation sur la carte : Tarn
(Voir situation sur carte : Tarn)
Château de Montespieu
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Montespieu

Le château de Montespieu est une forteresse néo-médiévale situé à Navès dans le Tarn. Construit sur des bases remontant au XIIe siècle, il fut entièrement reconstruit au XVIe siècle, remanié au XVIIe puis restauré en 1900.

Histoire[modifier | modifier le code]

XIIe au XVIe siècle[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Montespieu appartenait à l'origine aux chevaliers de Caudière, attestés dès le début du XIIIe siècle puis, à la fin du siècle suivant passa à la famille Hue ou d'Hugues.

XVIe au XVIIe siècle[modifier | modifier le code]

L'on sait par la suite qu'aux alentours de 1508, le château primitif, mal localisé par les documents et distant du château actuel d'à peu près une lieue était en ruines. Le château actuel fut construit vers 1510 par Pierre III d'Huc et ses fils agrandirent le domaine, puis la seigneurie passa par alliance au Padiès. À la suite de ce mariage survint un procès qui a l'avantage de nous donner une description fidèle de l'état du château en 1554.

Par la suite, le château passa aux Toulouse-Lautrec, baron de Montfa. En 1570, Montespieu fut pillé et incendié par l'armée du roi. Le , Marguerite de Sales, la veuve de Jean de Nadal, seigneur de Lacrouzette, dont le vicomte et le baron de Montfa avaient épousé deux filles, Renée et Anne, fut prise dans un traquenard et assassinée à trois lieues de Montespieu avec une de ses filles et une servante par un de ses serviteurs. Le , il se produisit une échauffourée entre le vicomte et le baron de Montfa et les habitants de Labruguière qui soupçonnaient les Toulouse-Lautrec de faire partie de la Ligne. Montmorency fit emprisonner les deux seigneurs un court moment mais il les libéra bientôt et le vicomte se retira à Montespieu. Dans ce contexte trouble de guerre larvée, les incidents de ce type étaient monnaie courante. En janvier de l'année suivante, un soldat de Labruguière ayant été maltraité par le vicomte de Montfa, obtint un ordre de Montmorency, prit une petite troupe et alla prendre d'assaut le château de Montespieu. Cependant, le vicomte put lui échapper. Enfin, en cette même année 1592, Montespieu fut à nouveau pillé et incendié.

XVIIe siècle à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le , Montespieu fut acquis par Abel de Suc, Président réformé de la chambre de l'édit de Castres. Par la suite, un acte en date du indique les réparations à effectuer au château ainsi qu'une description détaillée de la bâtisse : les fossés sont indiqués, ainsi que le pigeonnier et l'entrée est signalée au levant. Aux Suc succédèrent les Scorbiac, puis, en 1680 Antoine de Juge, sieur de Fabrègues, acquit Montespieu par préemption. La Révolution entraîna à Montespieu quelques dommages puisque les créneaux furent arasés, Paul de Juge entreprit de restaurer le château à la fin du siècle dernier. Et ce fut l'architecte Henri-Paul Nénot qui en 1896 entreprit ce vaste chantier. Cette famille protestante le conserva ainsi que le domaine jusqu'en 1964 date de la mort d'Henriette de Juge de Montespieu[1].

Le château et les communs dont le pigeonnier ont été inscrits à l'inventaire des monuments historiques le [2]. Il est actuellement utilisé pour l'organisation de mariages et d'événements divers.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château de Montespieu est un vaste rectangle qui présente les caractéristiques d'une forteresse néo-médiévale. Il est flanqué de sept tours, trois au corps principal et quatre aux pavillons construits en équerre<collection wenchel fleurival"/>.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Deux autres membres de cette famille survivent au début du XXIe siècle, sans liaison avec cette propriété)
  2. « Château de Montespieu », notice no PA00095675, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]