Château de Mongenan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Mongenan
Image illustrative de l’article Château de Mongenan
Aperçu du château
Période ou style Architecture néoclassique
Type Château résidentiel
Architecte Le Herissey
Début construction XVIIIe siècle
Propriétaire initial Antoine de Gascq
Propriétaire actuel Personne privée
Protection Logo monument historique Inscrit MH (2003)
Site web http://www.chateaudemongenan.com/historique.htm
Coordonnées 44° 41′ 46″ nord, 0° 25′ 51″ ouest[1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Guyenne
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Commune Portets
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Mongenan

Le château de Mongenan, situé dans la commune de Portets, dans le département français de la Gironde, est un château du XVIIIe siècle, ouvert à la visite tous les jours du au , inscrit monument historique en 2003[2]. Il accueille toute l'année de nombreuses conférences et manifestations culturelles.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le château a été construit en 1736 par l'architecte Le Herissey pour le compte du baron Antoine de Gascq, fondateur de l'Académie des Sciences, Belles-lettres et Arts de Bordeaux et Premier Président du Parlement de Guyenne et fondateur de l'Académie des Sciences, Belles-lettres et Arts de Bordeaux dont Montesquieu fut Directeur à cinq reprises. Il s'agit de la maison natale de Claude Antoine de Valdec de Lessart, fils naturel du baron de Gascq, directeur de la Compagnie des Indes et Ministre de Louis XVI.

Le château, toujours habité, est aujourd'hui un musée, présentant un mobilier du XVIIIe siècle conservé en l'état. Son jardin botanique contient notamment une roseraie plus de mille variétés de plantes tinctoriales et médicinales[3]. Le jardin a été conçu selon les préceptes de Jean-Jacques Rousseau, professeur de violon du baron de Gascq, dont les herbiers sont également présentés.

Le château propose, en outre, une collection d'objets maçonniques du XVIIIe siècle, présentés dans une pièce qui fut utilisée comme temple maçonnique de 1750 à 1898. Ce temple n'est plus fonctionnel en l'état puisqu'il s'agissait d'un temple « itinérant », mais a conservé tout son mobilier d'époque. Dans cette pièce, se trouve notamment une toile qui était installée au plafond et qui faisait office de « ciel étoilé » lorsque les « décors » du temple étaient mis en place.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]