Château de Mazères

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château de Mazères
Château de Mazères (Barran).jpg
Le château de Mazères au début du 20e siècle.
Présentation
Type
Statut patrimonial
Localisation
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Gers
voir sur la carte du Gers
Red pog.svg

Le château de Mazères est un château situé à Barran, dans le département français du Gers. Ce château était jadis l'ancienne résidence d'été des archevêques d'Auch[1].

Description[modifier | modifier le code]

Entouré de fossés, le château de Mazères est construit sur un terre-plein. Les bâtiments sont disposés en quadrilatère autour d'une cour entourée de portiques à bossage[2]. La moitié des bâtiments constitue le château proprement dit et les deux autres les communs. La tour principale est située à l'angle sud-ouest. Les gypseries du salon et de la chambre de l'archevêque sont remarquables. Le décor peint de la chapelle a été refait au XIXe siècle[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'archevêché commence à recevoir des donations de parcelles autour de Barran dès le XIe siècle, incluant notamment des vignes à Mazères dès 1080. Celles-ci s'accumulent au cours des années, avec la donation du domaine même de Mazères en 1090, offert par Pierre de Vic lorsque celui-ci devient chanoine à la cathédrale Sainte-Marie d'Auch. Mentionné au XIIe siècle sous le nom de Villa de Maceria, il n'y a pas alors de véritable château, mais plutôt un domaine agricole dont les revenus contribuent à la mense épiscopale. Il y avait cependant déjà certains éléments de fortification, puisque l'on retrouve encore les vestiges de plusieurs tours du XIIe siècle dans le château actuel[3].

C'est à Amanieu II d'Armagnac, archevêque d'Auch de 1261 à 1318, que l'on doit l'essentiel de la construction du château actuel. Cette nouvelle bâtisse comprend alors six pièces principales ou espaces : le cellier et la réserve, la maison, la chambre de l'archevêque, l'aula (vaste pièce qui semble avoir abrité un scriptorium), la chapelle et l'église (depuis disparue). La date de construction exacte est incertaine, mais une hypothèse sur la fin du XIIIe siècle repose sur l'inventaire fait en 1318 et sur la similitude frappante que l'on constate entre une rose de pierre sculptée découverte dans l'ancienne aula et une autre que l'on peut voir dans la chapelle basse du palais des Rois de Majorque à Perpignan, précisément datée de 1291. De plus, certains types de carreaux de céramique utilisés pour le pavement et que l'on retrouve non loin à l'abbaye de Flaran sont connus pour avoir été produits de 1280 à 1350[3].

Durant les siècles suivants, le château subit de nombreuses transformations, notamment aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Jean de la Trémoille, archevêque d'Auch de 1490 à 1507, crée un nouveau portail au sud ainsi que les douves actuelles, tandis que Dominique de Vic, archevêque d'Auch de 1625 à 1661, agrandit considérablement le château, crée les communs au sud, les pavillons à l'est et réaménage largement l'intérieur du château. Jean-François de Montillet, archevêque d'Auch de 1742 à 1776, y mena aussi d'importants travaux d'embellissement, l'ouverture des large fenêtres, et une belle décoration intérieure. À la Révolution française, le château est vendu comme bien national. Au début du XIXe siècle il appartient au baron Baour, puis à la famille de Ferbeaux. Cette dernière l'aménage somptueusement[1].

Durant la première Guerre mondiale, une partie des bâtiments est aménagée en hôpital sanitaire. Progressivement abandonné et en état de délabrement, le château est racheté en 1981 par des particuliers et des restaurations ont depuis été entamées[4].

Propriété privée, le château de Mazères fait l’objet de plusieurs protections au titre des monuments historiques : inscription et classement pour différentes parties du château et dépendances depuis le , puis classement pour l'ensemble en y rajoutant le vivier et le nymphée dans le parc à partir du [1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De Carsalade du Pont, « Frère Jean Lamy, peintre décorateur », Revue de Gascogne. 1895, p. 560-564
  • Charles Samaran, "Un inventaire du Château de Mazères en 1583" dans la Revue de Gascogne, 1903
  • J. Mommeja, "La roue de Fortune du château de Mazères. Notes pour servir à l'histoire des carrelages émaillés du moyen-âge" Bulletin de la société archéologique du Gers. Auch, 1904
  • Michel Polge. "Le château de Mazères à l'âge classique"dans Le château près de la ville. Actes du second colloque de castellologie. Flaran. Lannemezan, 1987.
  • Olivier Meslay, « Un inventaire du château de Mazères en 1318 », Bulletin de la Société archéologique du Gers,‎ , p. 137-158 (lire en ligne, consulté le 2 octobre 2017)
  • Olivier Meslay, "Un inventaire de Mazères en 1684" dans le Bulletin de la Société Archéologique du Gers. 1991/4
  • Francis Carrade, « Lettres du Comte de Ferbeaux propriétaire du château de Mazères, au directeur de ses Habitations à la Martinique », Bulletin de la Société Archéologique du Gers, n° 384, 2e trimestre 2007, p. 207
  • Olivier Meslay." Un inventaire du château de Mazères en 1776", Bulletin de la Société archéologique du Gers, 1999/3, p.313-349
  • Olivier Meslay, «Un projet d’agrandissement du château de Mazères par Gilles Bourgeois de la Rozière et d’autres documents concernant le même édifice», Bulletin de la Société archéologique du Gers, 2006/2, p.207-218.
  • Olivier Meslay, "Le château de Mazères de 1915 à 1919, un hôpital militaire”, in La guerre dure, la solidarité s’organise, 1915, Le Gers pendant la grande guerre. Société Archéologique du Gers, 2017.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Château de Mazères », notice no PA00094723, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Georges Courtès (dir.), Communes du département du Gers, vol. I : Arrondissement d'Auch, Auch, Société Archéologique et Historique du Gers, , 460 p. (ISBN 2-9505900-7-1, notice BnF no FRBNF39151085)
  3. a et b Olivier Meslay, « Un inventaire du château de Mazères en 1318 », Bulletin de la Société archéologique du Gers,‎ , p. 137-158 (lire en ligne, consulté le 2 octobre 2017)
  4. « Château de Mazères », sur tourisme-gers.com (consulté le 2 octobre 2017)