Château de Mayragues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Mayragues
Image illustrative de l’article Château de Mayragues
Propriétaire actuel privé
Destination actuelle domaine viticole et chambres d'hôtes
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1961)
Coordonnées 43° 58′ 36″ nord, 1° 51′ 00″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Albigeois
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn
Localité Castelnau-de-Montmiral
Géolocalisation sur la carte : Tarn
(Voir situation sur carte : Tarn)
Château de Mayragues
Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Château de Mayragues

Le château de Mayragues ou Meyragues est un édifice fortifié de la Renaissance, situé dans la commune de Castelnau-de-Montmiral en France et inscrit aux monuments historiques depuis le 10 octobre 1961. Un pigeonnier est aussi inscrit[1].

Il est le siège d'un domaine viticole de l'appellation Gaillac.

Historique[modifier | modifier le code]

Le site est très ancien, des tessons de poterie romaine ayant été trouvés dans les vignes du domaine. Un château médiéval a été bâti au XIIe siècle. Le château actuel résulte de l'agrandissement et embellissement effectué à partir de la Renaissance[2].

Le style de la construction actuelle date de la fin du XVIe siècle et du XVIIe siècle[1].

Description[modifier | modifier le code]

Photo couleur d'un bâtiment carré à structure en bois sur des piliers de pierre. La toiture à 4 pentes en tuiles plates et surmontée en son sommet d'un clocheton en bois percé de trous ronds.
Pigeonnier classé.

Le château a une forme rectangulaire avec des tours à trois de ses angles : une ronde, une polygonale et la dernière ronde en encorbellement ; cette échauguette est la seule partie apparente en brique, le reste du bâtiment étant en pierre blanche[3]. Il est haut de trois étages, le sommet étant un chemin de ronde à colombage.

Le portail est constitué d'une porte en bois à double battants encadrée de deux piliers soutenant un linteau en anse de panier surmonté d'un fronton triangulaire non fini. Il est percé d'un oculus. À côté du pôrtail, une reprise de maçonnerie signale que la bâtisse a été construite en deux fois. Les fenêtres à meneau sont simples, sans apparat[3].

À l'intérieur, un escalier majestueux en pierre traverse toute la profondeur du bâtiment. De part et d'autre, au rez-de-chaussée, comme au premier étage, de grandes pièces sont desservies par cet escalier. Ces lieux ont un temps souffert de leur usage de remise agricole, mais les propriétaires depuis 1980 ont restauré le château[4] et mis en valeur les plafonds à la française peints et deux cheminées : une ornée d'une peinture de 1686, l'autre de sculptures[3].

Le pigeonnier situé à proximité, dans le parc, est construit sur quatre piliers de pierre. En haut des piliers, des pierres circulaires de plus gros diamètre constituent un barrage à l'escalade des rats, friands de jeunes pigeonneaux. Le bâtiment lui-même est en bois à embouts sculptés[1]. Les murs sont crépis. La toiture à clocheton est à tuiles plates.

Domaine viticole[modifier | modifier le code]

Les vins du domaine sont produits en biodynamie depuis 1999[5]. Les cépages exploités sont les quatre cépages historiques du vignoble de Gaillac : mauzac B[N 1] et lendelel B en blanc, duras N et braucol N en rouge[6].

Les vins produits donnent une idée de la vaste palette des vins de Gaillac : vins rouges, vins blancs secs, vin blanc doux et vin effervescent[7].

Le château abrite des chambres d'hôtes avec accès sur le chemin de ronde[8].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Château de Meyragues », notice no PA00095501, base Mérimée, ministère français de la Culture (consulté le 15 octobre 2015)
  2. « Le château », Site du domaine (consulté le 19 octobre 2015)
  3. a b et c Philippe Cros, Châteaux manoirs et logis : Le Tarn, Chauray, Éditions patrimoines médias, , 319 p. (ISBN 2-910137-43-0), p. 54-55
  4. « Le château, sa restauration », Site du domaine (consulté le 22 octobre 2015)
  5. « Vignoble et vins en biodynamie », Site du domaine (consulté le 18 octobre 2015)
  6. « Les cépages de Gaillac », Site du domaine (consulté le 18 octobre 2015)
  7. « Les vins », Site du domaine (consulté le 18 octobre 2015)
  8. « Hébergement », Site du domaine (consulté le 18 octobre 2015)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le code international d'écriture des cépages mentionne de signaler la couleur du raisin : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]