Château de Maupas (Morogues)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Maupas
Image illustrative de l’article Château de Maupas (Morogues)
La façade du Château de Maupas vu depuis la cour principale
Période ou style Louis XV (partiellement)
Type Château
Début construction XIIIe siècle
Fin construction XIXe siècle
Propriétaire initial Henri III de Seuly
Destination initiale Fief seigneurial
Propriétaire actuel le 8e marquis de Maupas
Destination actuelle Résidence privée
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1992)
Site web http://www.chateaudemaupas.fr/
Coordonnées 47° 14′ 42″ nord, 2° 35′ 10″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Ancienne province de France Berry
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Commune Morogues
Géolocalisation sur la carte : Cher
(Voir situation sur carte : Cher)
Château de Maupas
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Château de Maupas
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Maupas

Le château de Maupas est situé sur la commune de Morogues, dans le département du Cher. Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].


Historique[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Morogues et Maupas a d'abord appartenu à Henri III de Seuly, seigneur des Aix d’Angillon en 1284, puis aux Mathefelon en 1357, puis, par mariage, aux Rochechouart (voir les articles Sully et Jean II de Rochechouart).

Cette seigneurie passa ensuite en 1440 aux du Mesnil-Simon[3] par le mariage de Phillipine de Rochechouart avec Jean du Mesnil-Simon, chambellan de Louis XI. Enfin la seigneurie de Morogues et Maupas fut acquise en 1688 par Antoine Agard.

La famille Agard de Maupas[modifier | modifier le code]

Antoine Agard, de Vailly, et dont la famille était originaire de Vierzon, acquit en 1688 le château et les terres de Maupas pour la somme de 36 000 francs or. Il était fils de Clément Agard, qui fut élu maire de Bourges en 1672 et anobli à cette occasion[4],[5].

Louis XV, par lettres patentes du mois de , érigea en marquisat les terres, fiefs et seigneuries de Morogues, Maupas et Parassy sous le nom de marquisat de Maupas en faveur de Pierre-Antoine Agard, fils d’Antoine.

À la Révolution, Maupas et son château furent saisis sur un descendant de Pierre Agard, émigré, et vendus comme bien national : parmi les acquéreurs, figurait Guillaume Guibert, d'Henrichemont, ancien fermier des Agard de Maupas.

C'est au lieutenant-colonel Jérôme Agard de Maupas, qui avait suivi les princes en exil en Angleterre et en Allemagne, qu'il reviendra de reprendre possession de la terre de Maupas. Bénéficiant de l'amnistie d'avril 1802, il revint en France et racheta le domaine de Maupas et son château à la famille Guibert, qui les avait entretenus parfaitement.

Parmi les membres de cette famille, il convient de citer Marie-Auguste Agard, marquis de Maupas, qui fut décoré de la Légion d'honneur par Napoléon le . Il fut ensuite attaché militaire à l'ambassade de Constantinople sous Louis XVIII. En 1827, Marie-Auguste Agard de Maupas fut nommé sous-gouverneur et précepteur du duc de Bordeaux (1820-1883), un enfant alors âgé de 7 ans. Le marquis de Maupas continua à se rendre auprès de ce dernier, devenu adulte, pour partager son exil et en adoucir ainsi l’amertume.

Henri d’Artois, qui prit le titre de comte de Chambord en exil, était le fils de la duchesse de Berry, Marie-Caroline de Bourbon-Siciles, et du duc de Berry, second fils du dernier roi de France Charles X.

À la mort de son mari, assassiné par Louvel en , la duchesse de Berry annonça qu’elle était alors enceinte de 2 mois.

Le comte de Chambord devint ainsi le dernier prétendant légitimiste (Bourbon) à la couronne de France.

C’est de ce lien de professeur à élève que le château conserve de nombreux cadeaux de la famille royale, offerts par le comte de Chambord ou sa mère, la duchesse de Berry, à la famille Agard de Maupas.

Actuellement, le château de Maupas appartient toujours à la famille Agard de Maupas.

La collection d’assiettes de faïence[modifier | modifier le code]

Théophile Agard de Maupas, fils de Marie-Auguste, entreprit de grands travaux de modernisation sur la demeure en 1866. C’est à lui que l’on doit la mise en forme de la fameuse collection d’assiettes de faïence dans la cage de l’escalier d’honneur. Cette collection unique en France possède une autre originalité : elle n’est composée que presque exclusivement de faïences.

Toutes les pièces de cette collection sont uniques, car décorées à la main, et proviennent des plus prestigieuses fabriques françaises et européennes : Moustiers, Nevers, Rouen, La Rochelle, Strasbourg, Delft...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source IGN
  2. Notice no PA00096948, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « Maison du Mesnil-Simon, p. 3-5 », sur Racines & Histoire
  4. Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, t.Ier. A-Att., t. 10, Évreux, impr. de C. Hérissey, (lire en ligne), p. 58, « Agard de Maupas ».
  5. Régis Valette, Catalogue de la noblesse française, Paris, Éditions Robert Laffont, , 414 p. (ISBN 2-221-09701-7), p. 28.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]