Château de Maubranche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château de Maubranche
Période ou style classique
Type Château
Architecte Paul Ernest Sanson, Henri Duchêne et Achille Duchêne
Début construction Environs 1450
Fin construction 1914
Propriétaire initial Thomas Scuer, chef de la garde écossaise de LOUIS XI
Destination initiale Habitation
Propriétaire actuel Marquis de Chaumont Quitry (Amaury)
Destination actuelle Habitation
Protection  Inscrit MH (2013)
Coordonnées 47° 06′ 33″ nord, 2° 31′ 59″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Commune Moulins-sur-Yèvre

Géolocalisation sur la carte : Cher

(Voir situation sur carte : Cher)
Château de Maubranche

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Château de Maubranche

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Maubranche

Le château de Maubranche est un château français de style classique situé dans la commune de Moulins-sur-Yèvre dans le département du Cher et la région du Centre-Val de Loire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château est construit dans la deuxième moitié du XVe siècle sur l'ancienne motte d'une seigneurie attestée au XIIe siècle, vendue en 1451 à Jacques Cœur. En 1470, Louis XI autorisa la construction d'une maison-forte comportant : clôture, fossés, pont-levis, tours, archères, guérites, créneaux et fortifications. À la fin du XVIIIe siècle, le château formait un grand quadrilatère, privé de deux tours lors du siège de 1591.

Le domaine fut restauré à partir de 1596, doté de cours d'eau aménagés, de terrasses plantées et d'avenues. Les projets de restauration présentés à la fin du XIXe siècle ne montrent plus qu'un grand corps de logis, les ailes ayant été détruites.

Le château tel qu'il est visible aujourd'hui est le résultat d'une modernisation effectuée par Ernest Sanson entre 1888 et 1914. Il en est de même pour les jardins et aménagements extérieurs, qui ont été commandés dans la même période à Henri Duchêne et son fils Achille Duchêne. Le but de ces grands travaux étaient de moderniser et rendre plus confortable le château.

Une description complète des jardins a été faite par Marcel Fouquier (1866-1961), dans son ouvrage De l'art des jardins du XVe au XXe siècle. On peut notamment y retrouver des statues de Félix-Guy Louis François de Chaumont-Quitry (fils de Odon de Chaumont-Quitry) et de Marie-Antoinette Demagnez de la Rochefoucauld

Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

Architecture[modifier | modifier le code]

Les traces les plus anciennes que l'on a pu retrouver du château datent du XVe siècle, mais il prend sa forme finale plus de 400 ans plus tard, avec les travaux de Sanson.

C'est en 1888, que les travaux de modernisation du château de Maubranche par Ernest Sanson débutent.

Sanson est également l'architecte de la porterie, de la maison du grand potager , de l'atelier de sculpteur de Félix de Chaumont-Quitry ,de la bassecour et des écuries. Des sculptures de ce dernier et de Marie-Antoinette Demagnez de la Rochefoucauld ornent encore les jardins.

Jardins et parc[modifier | modifier le code]

Les paysagistes Henri et Achille Duchêne créent un jardin à la française avec un boulingrin à l'ouest du château qu'ils transformèrent ensuite en un grand miroir d'eau, des parterres, un vaste tapis vert, un orgue d'eau. La basse-cour, au nord-ouest du château, est supprimée.

Le miroir d'eau a aujourd'hui disparu. Mais le boulingrin ,sur la vue Ouest, a été restauré ainsi que les perspectives.

Les plans et les lettres de Duchêne sont retrouvés et conservés.

La vue Est , avec le tapis vert de Duchêne a été intégralement restaurée avec sa perspective accélérée et ses haies de buis retrouvées.

Un parterre de broderies de Duchêne a été restauré à l'aide de dessins de galets dans la pelouse sans les buis qui souffrent actuellement de cylindrocladium.

Le parc est ISMH sur 90 ha.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]