Château de Lamartinie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Lamartinie
Image illustrative de l’article Château de Lamartinie
Façade ouest.
Période ou style Henri II, troubadour.
Type Logis seigneurial
Architecte Lemaigre-Dubreuil
Début construction XVIe siècle
Fin construction XIXe siècle
Propriétaire initial Jacques Cambefort
Destination initiale Habitat seigneurial
Propriétaire actuel Famille de Saint Vincent
Destination actuelle Habitation privée
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1989)
Coordonnées 44° 55′ 09″ nord, 2° 24′ 02″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Haute-Auvergne
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Commune Ytrac
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Lamartinie

Le château de Lamartinie est un château situé sur la commune d'Ytrac dans le Cantal. Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Description[modifier | modifier le code]

Le château de Lamartinie a été très remanié au cours des siècles et l'ensemble relève de styles architecturaux de différentes époques allant du XVIe siècle au XIXe siècle.

Au logis-donjon carré qui compose l'aile sud, sans doute du début du XVIe siècle, a été accolé un logis flanqué d'une tourelle d'escalier polygonale vers la fin du XVIe siècle. Ainsi la partie ancienne du château se compose de deux corps de logis rectangulaires reliés entre eux et d'une tour escalier octogonale.

Une aile nord symétrique du donjon sud datée de la fin du XVIIIe siècle ou du XIXe siècle puis en 1895 une tourelle polygonale adossée sur la face Est et une tour de flanquement nord-est, le pendant de la tourelle sud-est couronnée de corbeaux comme le donjon carré, dont on ne connait pas la date de construction. Une aile les relie ce qui délimite une cour intérieure[2].

En 1895 les Bouygues, une famille limousine de la bourgeoisie de robe, font restaurer le château par l'architecte Lemaigre-Dubreuil[2]. À l'intérieur du château, le décor est de style troubadour.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Lamartinie servit de refuge aux habitants d'Aurillac lors de la grande peste, qui décima la région[3]. Le manoir est mentionné pour la première fois en 1592[2].

le château eut pour propriétaires successifs les familles de Tournemire, Ollier, Cambefort, Legendre, Aragonnès, de Boschâtel, Bouygues, de Saint-Vincent.

Le château a été vendu pour la dernière fois en 1652 à la famille de Boschatel et transmis de génération en génération par les descendants de cette famille jusqu'à ce jour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Couderc, « Une grande famille ytracoise, les de Boschatel de Lamartinie », Bulletin Municipal d'Ytrac,‎ , p. 14-18 (lire en ligne [PDF])

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00093726, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b et c « Château de Lamartinie », notice no PA00093726, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Jean-Baptiste Deribier du Châtelet, Dictionnaire statistique du Cantal, art. Aurillac

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]