Château de Lacoste (Salviac)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Lacoste
Image illustrative de l’article Château de Lacoste (Salviac)
Entrée du château de Lacoste, côté ouest.
Début construction XIIIe siècle
Fin construction XVIIe siècle
Destination initiale Tour médiévale et enceinte du castrum
Destination actuelle Habitation
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1962)
Coordonnées 44° 40′ 53″ nord, 1° 15′ 49″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Quercy
Région Occitanie
Département Lot
Commune Salviac
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Lacoste
Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Château de Lacoste
Géolocalisation sur la carte : Lot
(Voir situation sur carte : Lot)
Château de Lacoste

Le château de Lacoste est un château situé à Salviac, en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le château est situé sur le territoire de la commune de Salviac, dans le département français du Lot.

Historique[modifier | modifier le code]

Les barons de Gourdon ont fondé la cité de Salviac au Xe ou XIe siècle. Il reste peu de traces du castrum primitif.

Le château Lacoste dit « des templiers » est implanté sur l’ancienne tour des Cazelles, maison noble probablement érigée au XIIIe siècle par un chevalier vassal des barons à l’emplacement supposé de la partie occidentale de l'enceinte du castrum primitif. Cette maison noble comprenait une tour carrée et une aile occidentale contiguë.

Dans son hommage de Bertrand de Gourdon au comte de Toulouse, en 1226, le fief de Salviac est inclus dans ses biens. Son fils, Guillaume de Gourdon, fondateur de l'abbaye Sainte-Marie de Gourdon, renouvelle l'hommage en 1246. Son gendre Aymeric de Malemort, fils de Géraud de Malemort, sénéchal du roi dans le Quercy, a recueilli l'héritage. Elle est vendue en 1310 à Pierre de Balène, puis achetée en 1337 par Philippe de Jean, seigneur des Junies. Un peu avant 1387, le fief devient une possession des Cazeton, qui deviennent barons de Salviac. À partir de 1438 la baronnie de Salviac revient aux Durfort-Boissières, qui l'ont conservé jusqu’à la Révolution.

La maison forte est occupée au XVIe siècle par les du Sirech. La maison médiévale a été remodelée au début du XVIe siècle en articulant la maison autour de la tour circulaire d'escalier à demi engagée dans l'angle nord-est de deux ailes en équerre.

Le château prend le nom de Lacoste au siècle suivant quand il est devenu la propriété des Gransault-Lacoste.

Au XVIIe siècle, les membres de la famille Gransault[1] de Lacoste sont chargés de la gestion des biens des seigneurs de Durfort. Leur réussite a permis à Pierre Gransault de Lacoste d'acheter le château en 1780 auprès des héritiers de Jean du Sirech.

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques le [2].

Description[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Château de Lacoste (Salviac) -2.jpg
  1. Sous Louis XIV, la famille Gransault comprenait deux branches, une a opté pour les situations juridiques : notaires, avocats, juges, juges seigneuriaux ou royaux à Gourdon (on trouve Antoine Gransault, de Salviac, homme d'affaires de Charles-Frédéric de La-Tour-du-Pin, marquis de Gouvernet, gouverneur de Montélimar, pour la gestion du château de Cénevières à partir de 1717, d'autres Gransault ont été hommes d'affaires de Jean Frédéric de la Tour du Pin, d'après un monographie d'Edmond Albe (lire en ligne)), l'autre comprenait des chirurgiens et des officiers de santé (Jean Dalat, Un chirurgien de mer à la fin du XVIIIe siècle, p. 275-281, dans Revue d'histoire de la pharmacie, 1983, volume 71, no 259 (lire en ligne)). Louis de Gransault-Lacoste a été maire de Salviac entre 1809 et 1853, et conseiller général de Salviac entre 1833 et 1853.
  2. « Château de Lacoste », notice no PA00095255, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catherine Didon, Châteaux, manoirs et logis : le Lot, p. 121, Association Promotion Patrimoine, Éditions patrimoines & médias, Chauray, 1996 (ISBN 2-910137-18-X) ; 336 p.
  • Colette Chantraine, La Bouriane. Gourdon-Souillac, p. 78, Les éditions du Laquet (collection Guides Tourisme & Patrimoine), Martel, 1996 (ISBN 978-2-910333-17-1) ; 96 p.
  • Jean Lartigaut, La baronnie de Salviac en 1337, p. 15-29, dans Bulletin de la Société des Études du Lot, 1992, tome 113

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]