Château de Labeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Labeau
Image illustrative de l'article Château de Labeau
Chemin de crête vers Labeau.
Période ou style Classique
Type Manoir
Début construction XVIIe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Propriétaire initial Pierre-Joseph Colinet de Labeau (1663-1733)
Destination initiale Habitat seigneurial
Propriétaire actuel Famille Jalenques-Colinet de Labeau
Destination actuelle Propriété privée
Coordonnées 44° 58′ 42″ nord, 2° 28′ 23″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Auvergne
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Cantal
Commune Saint-Simon (Cantal)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Labeau

Le château Labeau est un manoir situé dans la commune de Saint-Simon (Cantal), département du Cantal (France).

Descriptions[modifier | modifier le code]

Corps de logis rectangulaire avec une tour escalier et une aile en appentis.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1333, une reconnaissance de Pierre Rigal nous apprend que Pierre de Tourtoulou était seigneur de Labeau.
  • Antoinette du Cheylar, dame en partie de Labeau en 1508, a épousé N. Guy de Marcenat, seigneur de La Bastide à Saint-Simon. Devenue veuve en 1520, elle vend La Bastide avec l'accord de leur fils Jean de Marcenac.

Famille de Labeau[modifier | modifier le code]

  • Selon Henri de Lalaubie, une famille de ce nom a possédé Labeau jusqu'à la fin du XVIIe siècle. On trouve un Géraud Labeau, seigneur de Faliès, père de Pierre Faliets qui épouse le 8 février 1571 Agnès de Tourdes, fille de Jean de Tourdes, seigneur de Velzic et de Gaillarde de Caissac[1].

Famille Colinet de Labeau[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Joseph Colinet (1726-1792), sieur de Labeau, fils de joseph Colinet (1695-1763), premier consul d'Aurillac, et de Catherine d'Arche, est lieutenant criminel au bailliage d'Aurillac, à son tour premier consul d'Aurillac (en 1758). Il fait un riche mariage en 1764 avec Anne de Vigier d'Orcet, fille de Jacques-Antoine de Vigier, receveur des tailles, puis subdélégué de l'Intendant d'Auvergne, qui a fait construire l'hôtel d'Orcet (actuelle sous-préfecture de Mauriac). Il rachète aux Chabannes la châtellenie de Saint-Christope, et meurt massacré à Aurillac par les révolutionnaires. Ils ont sept enfant, dont :
  • François-Tousaint Colinet de Labeau (1771-1809), son fils, est anobli. Il se marie en 1799 à Astaillac avec Marianne Roquet, fille de Jean-Mercure Roquet, seigneur d'Estresse et de Marguerite-Geneviève de Turenne, dont :
  • Jacques-Antoine Colinet de Labeau (1803-1854) se marie en 1854 à Saint-Parthem avec Charlotte Delort, qui lui donne cinq enfants dont :
    • Léonie Colinet de Labeau (1829-1896), se marie avec Géraud Sclafer (1819-1882)
    • Eudoxie Colinet de Labeau (1832-1914), se marie le 11 octobre 1856 à Saint-Simon avec Louis de Gaches de Venzac (1813-1882), fils de Pierre de Gaches de Venzac (1769-1825) receveur de l'enregistrement, propriétaire de Venzac à Mur-de-Barrez
    • Eugène Colinet de Labeau (1834-1888), officier de cavalerie, épouse en 1873 à Sousceyrac Léonie Verdal (1848-1895)
    • Joseph Colinet de Labeau (1838-1862), directeur des contributions directes, épouse en 1872 à Aurillac Gabrielle Fortet (1851-1906), fille d'Émile Fortet, propriétaire du château de Leybros à Saint-Paul-des-Landes, et d'Octavie Rames, dont descendance.

Visites[modifier | modifier le code]

Ne se visite pas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Contrat de mariage Me Brousse, ADC Aurillac 116 série F.

Articles connexes[modifier | modifier le code]