Château de Labastide Vassals

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Labastide Vassals
Image illustrative de l’article Château de Labastide Vassals
Période ou style Médiéval
Type Donjon et village médiéval
Début construction XIIIe siècle
Fin construction XVe siècle
Propriétaire initial Pierre et Raimond de Vassal
Destination initiale Village
Propriétaire actuel Association Bastide des Vassals
Destination actuelle Ruiné
Coordonnées 43° 57′ 07″ nord, 2° 16′ 23″ est
Pays Drapeau de la France France
Ancienne province Drapeau du Languedoc Languedoc
Région Occitanie
Département Tarn
Commune Saint-Grégoire
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Labastide Vassals
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
(Voir situation sur carte : Occitanie)
Château de Labastide Vassals
Géolocalisation sur la carte : Tarn
(Voir situation sur carte : Tarn)
Château de Labastide Vassals

Le château de Labastide Vassals ou simplement Bastide des Vassals, est un hameau médiéval ruiné situé à Saint-Grégoire, dans le Tarn (France).

Le château en lui-même n'est qu'un donjon datant du XIIIe siècle, qui surplombe le village. Ruiné et perdu dans la forêt, le lieu conserve un bel attrait, avec son pont, son moulin et les vestiges de son donjon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

La Bastide des Vassals est créée au cours du XIIIe siècle, vers 1260, par deux chevaliers venus de Lombers, Pierre et Raimond de Vassal[1]. Elle pourrait tout d'abord avoir pris le nom de Bastide d'en Coia, avant celui de Bastide des Vassals[2]. Les Vassals sont aussi co-seigneurs de Lescure. Ce sont les premiers à s'établir sur les lieux, où ils font construire un donjon et quelques habitations.

La guerre de Cents Ans[modifier | modifier le code]

Un siècle après, au XIVe siècle, la famille de Gasc récupère le village, alors qu'elle possède déjà les seigneuries d'Arthès, de Saint-Grégoire et de Crespinet. On retrouve bientôt Guillaume de Gasc comme seigneur de Labastide Vassals. Écuyer du dauphin Louis de France, futur Louis XI, il combat régulièrement les anglais à ses côtés, en plein cœur de la guerre de Cent Ans. En 1430, le village de Labastide Vassals est pris en représailles, par une troupe anglaise menée par le capitaine Rodrigue de Villaudrant, et le donjon détruit. Louis XI autorise alors son écuyer à rebâtir sa forteresse, par une lettre officielle datée de 1439.

Bientôt, la Bastide des Vassals échoie à la famille de Berne, originaire de Brassac.

L'abandon[modifier | modifier le code]

Finalement, le donjon puis bientôt le hameau entier est abandonné au XVIe siècle, au profit de demeures plus confortables, comme le château de la Gautherie ou le château de Cussac. Seul l'ancien moulin banal reste en fonction, vendu à un meunier en 1830 par les Berne. En 1888, il fait néanmoins faillite, et le moulin est déclaré comme ruiné en 1927.

Aujourd'hui, l'association Bastide des Vassals tente de sauvegarder le lieu, tout d'abord en y réalisant des fouilles, puis en réhabilitant le lieu au travers d'un projet durable[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château-donjon[modifier | modifier le code]

Le château de Labastide-Vassals est un petit édifice, composé principalement du donjon carré, entouré par quelques constructions, qui ne devaient par ailleurs n'être que des courtines. Bien que ruiné, il conserve encore deux étages de hauteur. De plus, demeure toujours l'entrée du château, une belle porte en ogive donnant sur la cour.

Le hameau[modifier | modifier le code]

Le village de la Bastide des Vassals se composait d'habitations excavées s'organisant autour du donjon. On trouvait aussi un four à pain banal.

À côté du moulin, un pont à deux arches, datant probablement du XVe siècle, permet de traverser le ruisseau[3].

Le moulin[modifier | modifier le code]

Situé à quelque 70 mètres du donjon, le moulin de la Bastide des Vassals est placé sur le petit ruisseau du Lézert. Il daterait du XVe siècle, et présente un barrage de 4m50 de haut. En 1888, le moulin comptait quatre meules (deux à blé, deux à maïs) et un pilon. Il est aussi flanqué d'une grange.

Aujourd'hui, malgré la chute du toit, il demeure encore les murs, le barrage et certaines meules[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sauvons un hameau médiéval! », sur Dartagnans/ (consulté le )
  2. André Soutou, « Quelques toponymes tarnais du Cartulaire de La Selve », Annales du Midi, vol. 99, no 177,‎ , p. 125–131 (DOI 10.3406/anami.1987.2134, lire en ligne, consulté le )
  3. « L’asso du mois – La Bastide des Vassals – Fédération Patrimoine-Environnement » (consulté le )
  4. « Moulin de la Bastide des Vassals », sur ARAM81 - Association Régionale des Amis des Moulins du Tarn (consulté le )