Aller au contenu

Château de La Celle-Guenand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de La Celle-Guenand
Image illustrative de l’article Château de La Celle-Guenand
Début construction XIVe siècle
Fin construction XVIe siècle
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1943)
Coordonnées 46° 56′ 41″ nord, 0° 53′ 36″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Commune La Celle-Guenand
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de La Celle-Guenand
Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire
(Voir situation sur carte : Indre-et-Loire)
Château de La Celle-Guenand
Site web https://chateaudelacelleguenand.com/

Le château de La Celle-Guenand, situé en Indre-et-Loire, a été construit dès le XVe siècle[1]. Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

Au cours du Moyen Âge, il existe deux châtellenies : la Celle-Draon et la Celle-Guenand. De cette époque subsiste le souterrains-refuges situé sous l'actuel château. Les deux fiefs sont regroupés à la fin du Moyen Âge par les seigneurs de la Celle-Draon.

Le début de la construction de l'édifice proprement dit date du XVe siècle, avec la tour-porte et le châtelet, qui se poursuit au fur et à mesure des siècles par des bâtiments, des réfections, et des extensions successives.

Les seigneurs de Guenand, alors peut-être Antoine de Guenand, connus dès 1422, dirigent la seigneurie de La Celle-Guenand qui relève de la baronnie de Preuilly et de Sainte-Maure ; ils font bâtir au XVe siècle le château actuellement visible et la chapelle des Genets ; les 2 seigneuries passent à un seul propriétaire, René de Coutance, en 1570 ; les Coutance restent propriétaires jusqu'en 1780 ; la seigneurie passe alors à la famille Cantineau de Commacre puis à Pierre de Gaullier jusqu'en 1789 ; les Gaullier de La Celle font établir un plan terrier en 1842.

Vue du château.

XIXe siècle : on se trouve alors face au châtelet et au logis seigneurial construit à flanc de colline. À gauche, se trouvent les communs dont le bâtiment le plus impressionnant date du XVIIIe siècle. Au centre, se dressent le châtelet et un édifice carré flanqué d'échauguettes et de plusieurs tours. À l'instar du château, il a subi beaucoup de modifications successives, principalement au XVIIIe et XIXe siècles. Il est relié au château par une galerie couverte qui délimite la cour des communs. À droite, se trouve le logis seigneurial, bâtiment rectangulaire lui aussi parsemé de tours et petits édifices.

Au pied de l'escalier central, se trouve l'entrée des souterrains qui ont servi de refuges pendant les guerres de religion, mais également durant la Seconde Guerre mondiale.

À droite, se trouvent les jardins et potagers. Pour ce qui est de l'architecture militaire, on trouve les vestiges d'un pont-levis sur la tour carrée du château, une herse au niveau du châtelet, des meurtrières et des bouches à feu principalement sur la tour carrée d'accès primitif au château.

Notes et références

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'architectureVoir et modifier les données sur Wikidata :