Château de Jambville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Jambville
Image illustrative de l’article Château de Jambville
Début construction XVe siècle
Fin construction XVIIIe siècle
Destination actuelle Centre national de formation des Scouts et Guides de France
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1994, 2010)
Site web http://Jambville.sgdf.fr
Coordonnées 49° 02′ 43″ nord, 1° 51′ 09″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Île-de-France
Département Yvelines
Commune Jambville
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
(Voir situation sur carte : Yvelines)
Château de Jambville
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Jambville

Le château de Jambville est un château situé dans la commune de Jambville, dans le département des Yvelines.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château est construit entre le XVe siècle et le XVIIIe siècle sur les bases d'un château médiéval[1]. En 1250 Richard de Jambville est écuyer de Saint Louis pendant une croisade[2]. La seigneurie appartient à l'intendant Antoine Le Camus de Jambville en 1650. Il passe en 1769 au marquis Charles-Claude-François du Tillet, colonel au régiment Royal,

L'intendant Étienne Thomas de Maussion achète le château en 1775. Il est maître des Requêtes de l'Hôtel du Roi et Intendant de la Généralité de Rouen. La famille Maussion transforme complètement l'aménagement du château. Il est agrandi et on construit les deux frontons afin de l'orienter nord-sud. Le jardin à la française est remplacé par un parc à l'anglaise agrémenté de folies : le temple grec, la Mare aux Faisans, le pressoir médiéval de Saint-Damien. Est percée alors la grande perspective de l'allée des tilleuls. Thomas de Maussion est député de la noblesse aux Etats Généraux de 1789 et guillotiné le 6 ventôse An II, accusé d'avoir conspiré contre la sûreté de l’État[3].

Il est vendu comme bien national en 1793. Le baron Antoine Adolphe Thomas de Maussion en devient propriétaire en 1816. En 1904, il est acquis par Paul Fould (1837-1917), maître des requêtes au Conseil d'État.

Il héberge depuis 1952 le Centre national de formation des Scouts et Guides de France.

Le monument fait l’objet d’inscriptions au titre des monuments historiques depuis les et [4].

Description[modifier | modifier le code]

Une allée de quatre rang de tilleuls conduit au château, entouré d'un parc de 52 hectares.On accède à l'avant-cour, bordée de communs du XVIIIe siècle, puis à la cour du château. L'orangerie, à l'ouest du château date du XIXe siècle[4].

Les caves voutées du château datent du XIIIe siècle. La tourelle d'angle avec escalier à vis et partie droite, du XVIIe siècle. Le corps principal comporte 2 étages[2], percé de sept larges baies rectangulaires.

Le temple grec, bâti en 1775 est une des "folies" créé par la famille Maussion. Le fronton est orné d'un couvercle de tombeau gaulois. Ses caves servaient de glacière[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Dupey, « Un peu d'histoire », sur jambville.sgdf.fr (consulté le 1er novembre 2017)
  2. a et b « Chateau », sur mairie-jambville.fr (consulté le 1er novembre 2017)
  3. « Histoire », sur mairie-jambville.fr (consulté le 1er novembre 2017)
  4. a et b « Base Mérimée - Château de Jambville - ref. PA00132997 », sur www.culture.gouv.fr, (consulté le 1er novembre 2017)
  5. « Jambville », sur thomaslecoq-ci.blogspot.fr (consulté le 1er novembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]