Château de Graves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Graves
Image illustrative de l’article Château de Graves
Période ou style Renaissance
Classique
Type Château
Début construction 1543
Fin construction 1545
Propriétaire initial Jean Imbert Dardenne
Destination initiale Château
Protection Logo monument historique Classé MH (1991)
Coordonnées 44° 21′ 57″ nord, 2° 01′ 39″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Rouergue
Région Midi-Pyrénées
Département Aveyron
Commune Villefranche-de-Rouergue
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Graves
Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Château de Graves
Géolocalisation sur la carte : Aveyron
(Voir situation sur carte : Aveyron)
Château de Graves

Le château de Graves est situé à Graves, sur le territoire de Villefranche-de-Rouergue, dans le département de l'Aveyron, dans la région Midi-Pyrénées. Le château de Graves ainsi que son domaine peuvent faire l'objet d'une vente. S'adresser à la Congrégation des Sacrés-Cœurs 37, rue de Picpus Paris 75020.


Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Graves a été construit entre 1543 et 1555 par Jean Imbert Dardenne, riche marchand de cuivre et consul de Villefranche. Ce château quadrangulaire autour d'une cour parfaitement carrée de 12 m de côté d'une décoration appartenant à l'ordre toscan, cantonnée de tours de 7 m de diamètre, ne possède aucune défense. Il s'agit plus d'un château de plaisance largement ouvert vers l'extérieur pour un riche marchand.

Le château de Gages, détruit aujourd'hui, le château de Bournazel et le château de Graves sont trois châteaux qui ont été influencés par l'architecture Renaissance apportée dans le Rouergue par l'évêque de Rodez Georges d'Armagnac et Guillaume Philandrier.

La proximité de l'architecture du château de Bournazel a fait supposer à certains historiens du XIXe sièclequ'ils avaient eu le même architecte. Aucun document ne permet de confirmer cette hypothèse.

Un marché est passé le par Jean Imbert Dardenne avec le maître maçon rouergat Guillaume Lissorgues. Le château était déjà très avancé en 1544 car Guillaume Lissorgues doit venir réparer des désordres et pour construire des œuvres neuves, « ung portail d'antique grand pour l'entree de sa maison de Graves ». Un marché est passé avec un maçon du même nom pour la construction de la collégiale de Villefranche en 1590.

Une chapelle, ou oratoire, carrée se trouve au rez-de-chaussée de la tour nord-est. La chapelle a été décorée de peintures murales à la détrempe sur le thème de la Passion du Christ. Ces peintures doivent être postérieures à 1562, après une occupation huguenote du château. Cette période s'est terminée par un massacre des occupants dont Jean Imbert Dardenne a peut-être été le complice. Pour l'historien Raymond Laurière, ces peintures de la Passion auraient pu être une manière pour Jean Imbert Dardenne de réaffirmer son catholicisme.

Protection[modifier | modifier le code]

Le château a été classé au titre des monuments historiques le [1].

Architecture et décoration intérieure[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Un architecte du Rouergue (XVIe siècle) », Revue archéologique du Midi de la France, vol. 1,‎ 1866-1867, p. 5-6 (lire en ligne)
  • Paul Vitry, Les châteaux de Bournazel et de Graves, p. 351-359, dans Congrès archéologique de France. 100e session. Figeac, Cahors et Rodez. 1937, Société française d'archéologie, Paris, 1938 ; p. 570
  • Thierry Crépin-Leblond, Villefranche-de-Rouergue. Château de Graves, p. 438-442, dans Congrès archéologique de France. 167e session. Aveyron. 2009, Société française d'archéologie, Paris, 2011 (ISBN 978-2-901837404)

Articles connexes[modifier | modifier le code]